BFMTV

En Inde, un ingénieur recueille 735 chiens abandonnés dans sa ferme

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - Pascal Terjan - Flickr

Il compte aujourd'hui 735 pensionnaires. Un ingénieur informatique de Bangalore, dans le sud de l'Inde, a acheté une ferme pour accueillir tous les chiens errants et abandonnés de la région. Il leur consacre la moitié de son temps.

Des labradors, des beagles, des teckels, des saint-bernards, mais aussi des rottweilers et même un carlin: Rakesh Shukla les accueille tous. Cet ingénieur informatique de Bangalore, dans le sud de l'Inde, prend soin à lui seul de 735 chiens errants ou abandonnés dans sa ferme de 350 m2, rapporte la BBC

"Je suis le dernier arrêt pour ces chiens. Ils ne sont plus mignons, ce ne sont plus des peluches. Beaucoup d'entre eux, malades, ne sont plus désirés."

Surnommé "le père chien"

Derniers arrivés: un groupe de 22 chiens de race dont le propriétaire, un businessman, a récemment été abattu par des criminels. Surnommé "le père chien", Rakesh Shukla - qui a créé il y a dix ans une société éditrice de logiciels avec son épouse - passe trois à quatre jours par semaine auprès de ses pensionnaires.

"J'ai travaillé à Delhi, aux États-Unis, et ensuite j'ai créé ma propre entreprise à Bangalore. La vie n'était qu'une succession d'achats de voitures, de montres de luxe et de plaisirs sophistiqués. J'ai voyagé et j'ai vu le monde plusieurs fois, mais je n'étais pas heureux."

Dès qu'il trouve un chien abandonné, il le recueille

En 2009, Kavya, une petite chienne golden retriever âgée d'un mois et demi, entre dans sa vie. "Quand on est arrivé à la maison, elle est allée se cacher dans un coin. Je me suis penché et je l'ai appelée. Elle me regardait, elle avait peur, mais je pouvais voir qu'elle voulait me faire confiance", se souvient-il.

Trois mois plus tard, Rakesh Shukla recueille son deuxième chien, qui errait dans les rues par mauvais temps. Les semaines suivantes, dès qu'il trouve un chien abandonné, il le ramène chez lui. En 2012, faute de place suffisante pour accueillir tous ces animaux - dont certains avaient été installés dans son bureau - l'ingénieur achète une ferme, en périphérie de Bangalore.

200 kg de poulet et 200 kg de riz par jour

Aujourd'hui, la ferme canine emploi dix personnes, dont deux vétérinaires assistants. Avec les 200 kg de poulet et 200 kg de riz nécessaires aux repas quotidiens ainsi que les médicaments, le coût pour l'entretien de ses amis à quatre pattes s'élève à environ 700 euros par jour.

Son paradis pour chiens ne fait pas l'unanimité dans la région. Plusieurs plaintes ont dénoncé les troubles que sa ferme occasionnait, d'autres ont demandé sa fermeture. Mais Rakesh Shukla résiste.

"J'ai signé un pacte avec mes chiens. Nous resterons ensemble jusqu'à ce que la mort nous sépare."

Céline Hussonnois-Alaya