BFMTV

En Chine, 1.000 chats destinés à être mangés, sauvés par des volontaires

En Chine, la viande de chat est devenue très prisée.

En Chine, la viande de chat est devenue très prisée. - -

Un millier de chats assoiffés et affamés, qui devaient être vendus à des restaurants chinois, ont pu être sauvés in extremis par des habitants de la ville de Changsha, où le camion qui les transportait a eu un accident.
-
- © -

Si l'histoire se termine bien, elle témoigne, une énième fois, de la maltraitance subie par les animaux, en Chine.

Lundi dernier, à Changsha, la capitale de la province chinoise du Hunan, un camion transportant 1.000 chats serrés dans une quarantaine de cages en bois a eu un accident, alors qu'il roulait en direction du Guangdong, dans le sud du pays, où les félins devaient être vendus à des restaurants.

-
- © -

Restés parqués dans le camion, alors que le conducteur, blessé, a été transporté à l'hôpital, les chats ont été secourus par des dizaines de volontaires de la ville, alertés de la situation par la police, via le réseau social Weibo, rapporte le Daily Mail.

Premiers secours

-
- © -

Selon le site Care for chinese animals, qui lutte pour la défense des droits des animaux, ces volontaires ont réussi, après deux heures de négociations, à convaincre le propriétaire des félins de les lui racheter, pour 1.600 dollars (1.200 euros).

-
- © -

Ils ont ensuite porté les premiers secours aux chats, affamés et assoiffés, avant de les acheminer chez eux ou au centre de protection des animaux de la ville. Tous n'ont pu être sauvés : certains ont été retrouvés morts dans les cages.

4 millions de chats mangés chaque année en Chine

Ces supplices infligés aux chats sont devenus une banalité, en Chine, où la consommation de leur viande n'est pas illégale. Ainsi, près de quatre millions de félins sont tués chaque année pour être mangés.

Comme l'explique le Daily Mail, ils sont généralement parqués par 25 dans des cages jetées dans des camions, qui les emmènent jusqu'aux restaurants où ils sont vendus à peine plus d'un euro les 500 grammes. Ils y attendent parfois quelques jours supplémentaires, à l'agonie, avant d'être tués et servis aux clients.

Elevés par des villageois, dans la campagne chinoise, les chats sont vendus sur les marchés ou à des intermédiaires après avoir atteint l'âge d'un an.