BFMTV

En Baie de Somme, les échouages de phoques se multiplient de façon inquiétante

Les services de la ville de Cayeux-sur-Mer interviennent tous les deux jours pour des échouages de phoques. (illustration)

Les services de la ville de Cayeux-sur-Mer interviennent tous les deux jours pour des échouages de phoques. (illustration) - AFP

Face au phénomène préoccupant, la commune de Cayeux-sur-Mer en appelle à l'aide des associations.

Depuis quelques temps, la commune de Cayeux-sur-Mer, dans la Somme, fait face, impuissante, à une multiplication des échouages de phoques sur ses plages, rapporte France Bleu Picardie.

"Nous en sommes à environ une intervention tous les deux jours en ce moment. Les années passées c'était deux ou trois interventions dans l'année", constate Jean-Paul Lecomte, maire de la commune.

Un manque de prévention

Une situation qui s'explique en partie par la crise sanitaire qui n'a pas permis à l'association Picardie Nature de mettre en place son dispositif habituel de prévention cette année. En temps normal, l'association se charge de sensibiliser les vacanciers au respect du bien-être et de la tranquilité des phoques, conseillant aux touristes de ne pas trop s'approcher des animaux et de ne pas se regrouper autour d'eux lorsqu'ils s'échouent sur la plage.

Une situation qui explique la multiplication des incidents d'échouages qui ont un impact désastreux sur la colonie locale.

"Il y a beaucoup de vacanciers qui ne gardent pas leurs distances avec la colonie. Les phoques ont peur, les petits sont séparés de leur maman, et nous on les retrouve échoués ou morts", explique Jean-Paul Lecomte.

La commune désemparée

Outre les conséquences sur l'environnement, la situation apporte également une importante surcharge de travail à la municipalité de Cayeux-sur-Mer que la ville a du mal à assumer. Le manque de matériel adapté complique le secours des phoques échoués et le transport des carcasses.

Désemparé, le maire en appelle à l'aide des associations pour faire face à cette multiplication des échouages.

"Moi je demande simplement à ce que les organismes en place, notamment le parc naturel marin, le Syndicat Mixte Baie de Somme - Grand Littoral Picard, ou encore Picardie Nature fassent le travail qui leur incombe. Je veux bien aider, mais on ne peut pas tout satisfaire", confie-t-il à France Bleu Picardie.

En cas de découverte d'un animal échoué sur plage, qu'il soit vivant ou mort, il est nécessaire de garder ses distances et de contacter l'Observatoire PELAGIS au 05.46.44.99.10 (numéro ouvert 7 jours sur 7).

Maëllyss Hedin Journaliste BFMTV