BFMTV

Des sosies de ratons laveurs affolent un petit village anglais

Un chien viverrin dans un zoo de Mexico, le 6 août 2015. (Photo d'illustration)

Un chien viverrin dans un zoo de Mexico, le 6 août 2015. (Photo d'illustration) - Alfredo Estrella - AE - AFP

Deux chiens viverrins, des canidés ressemblant beaucoup à des ratons laveurs, ont semé la panique pendant quelques jours dans une petite ville du nord de l'Angleterre.

Un cri "à vous glacer le sang". Un poney et une chèvre "attaqués". Le chien d'une passante "acculé". La petite ville de Clarborough, dans le nord de l'Angleterre, est-elle devenue le terrain de jeu d'une bête sanglante depuis mardi dernier?

Les coupables ne sont en réalité que deux chiens viverrins (aussi appelés chiens-martres, raccoon dogs ou tanukis), dont la ressemblance avec les ratons laveurs est frappante. Mardi dernier, ils se sont échappés de leur enclos, chez des particuliers, et ont semé un vent de panique dans la commune.

La police locale a rapidement enjoint les habitants à se méfier de ce couple d'animaux "potentiellement dangereux si on les approche, car ils ne sont pas dressés". Ces canidés sont en réalité des parents du loup, et n'ont pas de lien avec les ratons laveurs. Une habitante a raconté aux médias anglais, avec force détails, comment l'un de ces animaux aurait attaqué son poney et sa chèvre.

"Le poney était entre les deux, tentant de protéger la chèvre"

"Nous sommes sortis en courant (de leur maison, NDLR) et cet animal essayait d'attaquer notre chèvre. Le poney était entre les deux, tentant de protéger la chèvre. Le chien viverrin essayait de le tuer", a-t-elle soutenu, dans des propos rapportés par The Independent.

"Il était hors de lui. Il crachait, criait et grognait. Il était en train de devenir complètement fou", a affirmé cette résidente d'une cinquantaine d'années. Elle dit alors s'être armée d'un bout de bois, et qu'avec son mari ils ont tenté de sortir les animaux du champ. Ceux-ci, terrorisés, ne voulaient manifestement pas bouger, tout comme leur assaillant, qui refusait de les laisser tranquilles.

Les deux coupables rendus à leur maître

Après deux heures de lutte au petit matin, le couple affirme que le rongeur a fini par partir, avant de… s'attaquer à une passante et un chien sans laisse, qui se serait retrouvé acculé.

Vendredi, la police locale a finalement pu récupérer les deux coupables. Leur propriétaire, qui avait reconnu auprès de la BBC que c'était "de (sa) faute s'ils s'étaient échappés", avait insisté sur le fait qu'il était "important que les gens ne croient pas qu'ils sont particulièrement dangereux".

Une fois leur enclos sécurisé, les deux animaux ont été rendus à leur propriétaire, a annoncé la police samedi dernier, tout en remerciant les locaux pour leurs informations.

Liv Audigane