BFMTV

conseils animaux chien compagnie peur abandon stress solutions

Votre chien peut développer des comportements qui sont le signe de son angoisse

Votre chien peut développer des comportements qui sont le signe de son angoisse - Wamiz

Vous avez noté que votre chien a tendance à faire ses besoins un peu partout, à aboyer sans relâche ou encore à tout ravager sur son passage quand il est seul ? Ou peut-être refuse-t-il de vous quitter d’une semelle quand vous êtes là ? Anxieux à l’idée d’être abandonné, il cherche à tout prix à attirer votre attention. Comment réagir ?

Cerner les origines de son anxiété

La peur de l’abandon est un trouble très fréquent chez les chiens trop choyés. Plusieurs facteurs peuvent toutefois être en cause :

Une séparation trop précoce ou trop tardive avec la mère

Un maître qui n’a jamais imposé de limites à son compagnon, créant l’attachement excessif de celui-ci

  • Un ou plusieurs abandons ayant conduit l’animal dans un refuge
  • Une anxiété naturelle, etc.
  • Le mal-être du chien peut donc résulter d’un passé stressant, d’une erreur dans son éducation ou d’une prédisposition s’il s’agit d’une race sensible.
  • Quelles solutions adopter ?

Vous avez raison de vouloir aider votre chien à surmonter cette crainte de l’abandon. Lui faire porter un collier électrique histoire d’apaiser vos voisins énervés par les aboiements pourrait accroître l’anxiété. Idem pour les cris et gestes amples que vous pourriez lui faire subir. Faites donc preuve de patience et procédez à quelques exercices qui permettront de réduire progressivement la souffrance de votre chien :

Instaurez des limites pour que votre compagnon cesse de vous suivre tout le temps

Servez son repas après le vôtre pour qu’il comprenne sa position hiérarchique au sein de la maisonnée

Manipulez vos clés sans vous en aller. Le chien finira par comprendre qu’un bruit de clés ou une porte qui s’ouvre/se ferme n’est pas toujours synonyme d’abandon.

  • Absentez-vous régulièrement en augmentant progressivement la durée de vos sorties (5, 10 puis 20 minutes)
  • Cessez les rituels de départ (un au revoir à votre chien, des caresses voire de gros câlins, etc.). Partez sans un regard en arrière et ne vous précipitez pas sur l’animal pour le cajoler dès votre retour. Prenez le temps de boire un verre, de ranger vos affaires, de vous changer… Bref, prenez le temps de vous mettre à l’aise avant d’appeler votre chien.
  • L’objectif de ces exercices est d’apprendre à votre animal de compagnie à contrôler son anxiété, à être patient et à se détacher progressivement de vous.
  • Vous avez tout essayé, sans résultat ?
  • Si votre chien n’évolue pas malgré vos efforts et votre patience, l’abandonner n’est pas la solution. Adressez-vous à un éducateur canin comportementaliste qui vous aidera à mieux cerner le problème de votre compagnon et vous proposera des solutions. En parallèle, il pourra également vous recommander un traitement adapté après un diagnostic approfondi à faire prescrire par votre vétérinaire.

Sur le même sujet

L'anxiété de séparation chez le chien

Apprendre à son chien à rester seul

Wamiz pour BFMTV