BFMTV

Conférence d'Agadir : pas de répit pour les requins

Des requins à pointe blanche

Des requins à pointe blanche - -

Les requins n'ont pas toujours bonne presse. En tout état de cause les squales sont les grands oubliés de la conférence sur la pêche des thonidés.

Le thon n'est pas la seule ressource maritime en danger. Les requins, sur terre depuis des millions d'années mériteraient aussi davantage d'attention. Les organisations de défense de l'environnement participant à Agadir (Maroc) à la réunion des pays chargés de gérer la pêche des thonidés dans l'Atlantique ont déploré lundi l'absence de décisions de protection de certaines espèces de requins très menacées.

Le thon c'est bon, le requin pas bien

Oceana a indiqué "se féliciter des mesures prises pour la gestion du stock de thon rouge" mais "est très préoccupé par l'absence de nouvelles mesures de conservation pour les espèces de grands requins migrateurs déjà menacés, ainsi que (par) le faible respect général des mesures existantes". "Nous sommes extrêmement préoccupés par l'avenir des 'espèces oubliées' que sont les requins", a déclaré Maria-José Cornax, coordinatrice des campagnes de pêche pour Oceana Europe.

Susan Sainz-Trapaga de WWF a dit être "très déçue pour les requins pour lesquels aucune mesure forte de protection n'a été décidée" par la Cicta (Iccat en anglais), l'organisation intergouvernementale chargée de gérer la pêche des thonidés dans l'Atlantique et la Méditerranée.

La Cicta n'est pas parvenue à un accord

L'Union européenne a notamment défendu une interdiction d'exploiter le requin-taupe commun et la limitation des prises des requins-taupes bleus. Les Etats-Unis ont plaidé pour une réglementation plus stricte pour interdire la découpe d'ailerons de requins à bord des navires.

"Il est regrettable que la Commission ne soit pas parvenue à un consensus pour des mesures de protection immédiates sur les requins", a déclaré Susan Lieberman de Pew Environment.