BFMTV

360 loups sont désormais présents sur le sol français

Image d'illustration d'un loup blanc aux États-Unis, le 9 décembre 2017

Image d'illustration d'un loup blanc aux États-Unis, le 9 décembre 2017 - ERIC BARADAT / AFP

La population de loups a augmenté de 23% en un an en France, pour atteindre le chiffre de 360 individus. Pour lutter contre les 10.000 bêtes tuées par des loups chaque année, le Conseil d'État a validé les arrêtés permettant l'abattage de 36 loups sur la période 2015-2016.

La Conseil d'État a confirmé lundi la validité de deux arrêtés autorisant la chasse encadrée de loups, espèce protégée en France, rejetant ainsi les recours en annulation déposés par des organisations de défense de l'environnement.

L'instance juridique a confirmé l'arrêté définissant le cadre général dans lequel des autorisations de tirs de loups peuvent être délivrées par les préfets et celui fixant à 36 le nombre maximum de loups susceptibles d'être abattus durant la dernière campagne, 2015-2016.

36 loups abattus "ne nuit pas au maintien" de la population 

"Compte tenu, d'une part, de la croissance soutenue de la population des loups sur le territoire national, d'autre part, de l'augmentation sensible du nombre d'attaques sur la période 2009/2016, le plafond de 36 loups pour la campagne 2015/2016 ne nuit pas au maintien, dans un état de conservation favorable, de la population de loups en France", écrit le Conseil d'Etat pour motiver sa décision.

France Nature Environnement et la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) protestent régulièrement contre le choix des autorités de relever chaque année le plafond du nombre de loups susceptibles d'être abattus. Les deux organisations ont ainsi saisi le Conseil d'État pour tenter de faire invalider l'autorisation de supprimer 40 loups sur la période 2017-2018.

360 loups en France contre 292 l'an dernier

Selon les données du réseau Loup-Lynx de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) publiées en mai dernier, la population de loups en France atteint 360 individus, contre 292 un an plus tôt, soit une hausse de 23%. La situation du loup est l'objet d'un conflit entre les protecteurs de l'espèce et les éleveurs ovins qui constatent des dégâts sur leurs troupeaux, particulièrement dans les Alpes-Maritimes.

Selon ces derniers, près de 10.000 bêtes sont tuées par des loups chaque année en France. Début octobre, plus d'un millier de brebis et autant d'éleveurs, venus des quatre coins de France, ont manifesté à Lyon (Rhône) pour protester contre le "Plan loup" du gouvernement et obtenir le droit de protéger leurs troupeaux en tirant.

S.Z avec AFP