BFMTV

Vacances en vélo: nos conseils avant le départ

Les vacances à vélo.

Les vacances à vélo. - Paul Prescott/Shutterstock

La pratique du vélo se développe en vacances. Certains font même le choix de partir à vélo.

D’après une enquête réalisée par l’Observatoire du Vélo en 2018, 59% des Français déclarent pratiquer le vélo, contre 46% la randonnée pédestre et 37% le running. Pour 64% des pratiquants, le contact avec la nature est le principal attrait de cette activité qui attire chaque année de plus en plus d’amateurs. Après trois mois de confinement, et alors que le gouvernement incite les Français à privilégier des séjours bleu blanc rouge cet été, un séjour à vélo apparaît comme la solution idéale pour respirer l’air frais de nos campagnes et se dépenser tout en découvrant les merveilles naturelles et culturelles du pays.

Avant de se lancer, il est toutefois indispensable de se préparer. "On ne s’improvise pas cycliste du jour au lendemain", confirme Isabelle Gautheron, directrice technique de la Fédération française de cyclotourisme, qui nous livre ses conseils pour faire de cette première expérience le début d’une belle aventure.

1. Le matériel nécessaire

  • Choisir le bon vélo

Inutile pour les débutants d’acquérir un vélo de compétition destiné aux professionnels et cyclistes confirmés, mais il ne faut pas non plus partir avec un vélo de ville, qui sera trop limité en termes de confort, de solidité et de sécurité. Pour un premier voyage à vélo d’une semaine, l’option la plus appropriée est le vélo de type randonneuse ou vélo tout chemin randonnée (VTC). Ces derniers sont plus confortables et équipés pour y installer des bagages à l’avant ou à l’arrière. Au moment de l’acheter, ne pas hésiter à le tester, l’objectif étant de s’y sentir à l’aise, d’y être bien assis sans ressentir de tensions dans le dos. Ces vélos existent désormais avec assistance électrique, une option qui peut s’avérer séduisante pour les moins sportifs qui seraient inquiets de leurs capacités de résistance sur une semaine.

  • Le matériel de réparation

Nul besoin d’être un grand connaisseur de mécanique mais une chose est sûre: les incidents arrivent. Pour ne pas être obligé d’interrompre votre parcours, équipez-vous de ce que l’on appelle un multi-outils, un kit tout en un qui comprend différentes clés, des empreintes de tournevis et des pinces qui vous sauveront en cas d’urgence. Isabelle Gautheron conseille également d’avoir dans ses affaires tout le nécessaire pour les crevaisons (une chambre à air, un grattoir, des rustines et de la colle, ainsi qu’une bombe anti-crevaison). A ne pas oublier aussi: un démonte-pneu et un dérive-chaîne qui vous permettra de remettre facilement en place un rivet de la chaîne.

  • Dans vos bagages
Bien choisir son vélo.
Bien choisir son vélo. © www.julian.pictures/Shutterstock

Oubliez le sac à dos et privilégiez les sacoches (imperméables!) à installer à l’avant et/ou à l’arrière du vélo. Il faudra seulement penser à bien équilibrer les poids pour ne pas pencher d’un côté ou de l’autre. Il peut être utile de s’équiper d’une sacoche de guidon accessible facilement, pour y ranger son téléphone, sa carte routière, son porte-feuille… Pour votre confort, il va falloir apprendre à voyager léger, vos bagages ne devant pas dépasser les 10 kilos.

En termes de vêtements, ayez à l’esprit que la lessive à la main fait partie de l’aventure! Ne vous surchargez pas, et emportez, pour un voyage d’une semaine, 2 ou 3 shorts maximum. Optez pour un cuissard de cyclisme rembourré à l’entrejambe, que l’on appelle "peau de chamois", qui permet de réguler l’humidité et la transpiration et d’éviter ainsi les frottements qui peuvent créer des douleurs très handicapantes. En haut, des tee-shirts classiques ou des maillots respirants synthétiques feront l’affaire. N’oubliez pas d’anticiper les aléas de la météo en prenant des manches longues, un coupe-vent imperméable et un gilet de haute visibilité en cas de brume ou de déplacements la nuit.

Partenariat BFMTV : Comment obtenir la meilleure subvention pour votre vélo électrique avec Alltricks ?

Au niveau des chaussures, une paire de baskets confortables et antidérapantes conviendra parfaitement. Certains modèles sont dotés de cales, situées sous la semelle, qui se clipsent sur la pédale, qui permettent d’avoir le pied bien accroché et qui facilitent les montées. Dans tous les cas, évitez les chaussures de compétition qui sont trop rigides pour les cyclistes peu expérimentés.

  • Téléphone, GPS et carte routière
Bien s'équiper à vélo.
Bien s'équiper à vélo. © Dobrovizcki/Shutterstock

Le téléphone reste indispensable notamment en cas d’accident, pour prévenir les secours et/ou vos proches. De nombreuses applications pour smartphones existent et permettent de télécharger des itinéraires validés que vous pouvez personnaliser à votre guise. Parmi elles, Vélo en France qui recense de très nombreux parcours balisés avec des propositions d’hébergement et de restaurants sur chaque étape. Pour les plus aguerris, l’acquisition d’un GPS peut être également une option qui dépend du budget alloué à votre voyage. Quoi qu’il soit, une carte papier vous sera nécessaire (carte routière et exemplaires imprimés de l’itinéraire que vous aurez préparé), en cas de panne de vos équipements électriques. Pour les éviter, munissez-vous d’une batterie solaire à installer sur vos bagages qui vous permettra de recharger votre téléphone et/ou GPS en pédalant.

2. Condition physique

"On ne part pas la veille pour le lendemain", prévient Isabelle Gautheron qui estime qu’un entraîinement sur deux ou trois mois est nécessaire avant une première escapade à vélo. Pour habituer votre corps à un effort physique soutenu, commencez par deux sorties par semaine puis augmentez leur fréquence et leur durée, en arpentant des sentiers différents, avec des dénivelés variés. L’idéal étant d’enchaîner les sessions d’une trentaine de kilomètres dans les semaines précédant le départ. Par ailleurs, n’hésitez pas à prendre rendez-vous chez votre médecin traitant pour réaliser un check-up complet: test de Ruffier-Dickson pour évaluer vos capacités de récupération, bilan sanguin et éventuellement cardiaque en cas d’antécédents.

Au cours de votre séjour, veillez à avoir une alimentation équilibrée, en intégrant une portion importante de sucres lents le soir (pâtes, riz, pommes de terre…) pour vous recharger en énergie et éviter la fringale du lendemain matin. Ne sautez pas de repas, et comme en temps normal, limitez le gras et les sucres rapides. Buvez beaucoup d’eau (2,5 litres par jour), et surtout buvez régulièrement sans attendre d’avoir soif, la déshydratation amplifiant le risque de crampes, de maux de tête et de perte de vigilance. Enfin, en toute logique, limitez votre consommation d’alcool.

Veillez à vous accorder de bonnes nuits de sommeil et adaptez l’heure de votre départ en fonction de l’étape que vous avez prévue et de la météo. Evitez de pédaler en pleine journée en cas de grosse chaleur mais inutile de se lever à l’aube tous les jours. "Il faut quand même en profiter, cela doit rester des vacances, avec des temps de visite et de loisirs", souligne Isabelle Gautheron.

3. Préparer son itinéraire

Avec près de 30.000 kilomètres de véloroutes et de voies vertes, la France offre de multiples options de parcours qui permettent de découvrir le patrimoine naturel et culturel du pays à son rythme. "Tout le charme des vacances à vélo réside dans la préparation de son itinéraire", estime la directrice technique de la Fédération de cyclotourisme. Que ce soit en fonction de sa ville de résidence et de départ, des paysages et sites touristiques que l’on souhaite traverser, de la difficulté de certains parcours, il n’y en a pour toutes les envies.

Le site Vélo en France propose ainsi pas moins de 3000 circuits avec itinéraires détaillés. Pour vous décider, soyez d’abord au point sur le temps que vous souhaitez consacrer à votre voyage et la longueur des étapes que vous vous sentez capable de réaliser. L’activité sportive devant être conciliée avec des temps de loisirs, faites également votre choix en fonction des attraits touristiques de la région où vous envisagez de vous rendre. Parmi les parcours les plus réputés pour leur intérêt culturel et historique, figurent notamment la Vélodyssée, la Véloscénie, la Loire à vélo ou encore la ViaRhôna. Il s’agit d’itinéraires balisés avec des multiples options d’hébergement et de restaurants, idéales quand on débute.

Pour des cyclistes débutants, Isabelle Gautheron propose trois itinéraires:

  • de Paris au Mont-Saint-Michel via la Véloscénie, un itinéraire relativement facile de 450 kilomètres qui vous fera passer par Versailles, Chartres, et le parc naturel du Perche.
  • de La Rochelle au bassin d’Arcachon via la Vélodyssée, un parcours de 300 kilomètres, majoritairement en bord de mer, qui traverse Royan, les dunes du Médoc et Lacanau.
  • de Châlon-sur-Saône à Epinal via la Voie Bleue, soit 330 kilomètres de véloroutes le long de la Saône.

Dernier conseil avant le départ

Le grand jour approche! Il est temps de faire un contrôle complet de vos équipements: vérification du serrage des roues et du guidon, du bon fonctionnement des freins, de la transmission et du dérailleur. Faites également vérifier l’état et le niveau de gonflage de vos pneus par un professionnel. Bonne route!

Mélanie Rostagnat Journaliste BFMTV