BFMTV

Voici les nouvelles attestations à télécharger pour pouvoir se déplacer à partir de ce mardi

À partir de ce lundi minuit, trois nouvelles attestations sont nécessaires pour pouvoir se déplacer sur le territoire après 20 heures, en raison du couvre-feu nocturne mis en place partout en France.

À partir de ce mardi 15 décembre, aucune attestation ne sera nécessaire pour pouvoir se déplacer sur le territoire en journée. Il faudra toutefois se munir de son document pour pouvoir se déplacer pendant les horaires de couvre-feu, entre 20 heures et 6 heures du matin.

Pour pouvoir déroger à ce nouveau couvre-feu, il faudra désormais justifier: des raisons professionnelles, des motifs familiaux impérieux, assistance à une personne en situation de handicap, des raisons de santé, une mission d'intérêt général, ou encore les besoin des animaux de compagnie.

INFOGRAPHIE
INFOGRAPHIE © BFMTV

· L'attestation de déplacement dérogatoire

L'attestation pour le couvre-feu mis en place à partir du 15 décembre.
L'attestation pour le couvre-feu mis en place à partir du 15 décembre. © Ministère de l'Intérieur

Une attestation numérique a également été mise en ligne sur le site du gouvernement. > CLIQUEZ ICI POUR LA TÉLÉCHARGER

· Les justificatifs de déplacement professionnel et scolaire

A également été mis en ligne un "justificatif de déplacement professionnel" à destination des employeurs afin de délivrer aux employés un document leur permettant de se déplacer pendant les heures du couvre-feu pour des raisons professionnelles; ainsi qu'un "justificatif de déplacement scolaire" à destination des parents pour pouvoir emmener ou aller chercher leurs enfants à l'école.

L'attestation justifiant un déplacement professionnel.
L'attestation justifiant un déplacement professionnel. © Ministère de l'Intérieur

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a prévenu que ce nouveau couvre-feu serait "strictement contrôlé". "J'ai demandé aux forces de l'ordre de renforcer davantage le dispositif de contrôles", a ajouté le ministre de l'Intérieur, lors d'une conférence de presse. Cela sera fait "avec tact et mesure mais il n'y aura pas de consignes d'indulgence", a-t-il mis en garde jeudi lors de la conférence de presse.

Tout contrevenant s'exposera à une amende de 135 euros puis, en cas de double récidive (trois fraudes au total), à "6 mois d'emprisonnement et 3.750 euros d'amende", a rappelé le ministre.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV