BFMTV

Urgences: la grogne s'intensifie avec 121 services maintenant en grève selon Inter-urgences

Des urgentistes manifestent à Paris, le 6 juin 2019.

Des urgentistes manifestent à Paris, le 6 juin 2019. - Aurore Mesenge - AFP

Les urgentistes en grève font valoir que les 70 millions proposés par Agnès Buzyn vendredi représentent une part infime du budget hospitalier.

La grogne continue de s'intensifier. Ce mardi matin, 121 services d'urgences sont en grève, selon des chiffres du collectif Inter-urgences communiqués à BFMTV. Vendredi matin, avant les annonces de la ministre de la Santé, ils étaient 106. 

"Les propositions de la Ministre sont insatisfaisantes au regard de nos revendications", expliquait le collectif lundi dans un communiqué. Agnès Buzyn avait annoncé vendredi mettre 70 millions d'euros sur la table pour financer des mesures immédiates, notamment des primes. 

Une somme remise en perspective ce mardi par les grévistes. "Le budget hospitalier pour 2019 est de 82 milliards d'euros. Une enveloppe de 70 millions représente donc 0,08% d'augmentation sur le budget global, ce qui paraît bien peu pour répondre à la crise majeure qui traverse les services d'Urgences", peut-on lire dans le communiqué. 

Le collectif, qui "remercie la ministre pour son geste", rappelle ses revendications: "zéro hospitalisation brancard", "10.000 emplois supplémentaires" ou "300 euros d'augmentation de salaire". 

Margaux de Frouville avec Liv Audigane