BFMTV

Taubira: condamnation unanime de la une de "Minute"

La Une de Minute

La Une de Minute - -

"Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane", a titré l'hebdomadaire d'extrême droite ce mardi, suscitant de vives réactions.

Une attaque raciste de plus contre Christiane Taubira. L'hebdomadaire d'extrême droite Minute a publié mardi une couverture titrée "Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane", attaquant ouvertement la ministre de la Justice. Comme après les insultes racistes dont la ministre avait été victime à Angers, une vague d'indignation s'est levée pour dénoncer cette une de Minute.

Christiane Taubira n'envisage pas pour autant des poursuites judiciaires malgré l'appel de certains de ses camarades politiques et à l'inverse de l'association SOS Racisme, qui a formellement déposé plainte pour incitation à la haine raciale contre la publication, mardi soir.

"Je pense qu'il faut immédiatement porter plainte. C'est une incitation au racisme", a estimé Thierry Mandon, le porte-parole des députés socialistes.

"Ce numéro doit être saisi"

Harlem Désir, premier secrétaire du PS, s'est dit, via un tweet, "révolté par l'ignoble une de Minute". "Ca suffit le racisme et l'extrémisme. Ce numéro doit être saisi. Républicains debout". La ministre des Sports, Valérie Fourneyron, a dénoncé "une Une inacceptable", toujours sur Twitter. "J'apporte tout mon soutien à ma collègue Christiane Taubira devant ces propos honteux et nauséabonds". La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a écrit un tweet pour dénoncer cette une "incitant à la haine raciale".

Révolté par l'ignoble Une de Minute sur Taubira. Ça suffit le racisme et l'extrémisme ! Ce numéro doit être saisi. Républicains debout !
— Harlem Désir (@harlemdesir) November 12, 2013
La Une de Minute est inacceptable. J'exprime tout mon soutien à ma collègue @ChTaubira devant ces propos honteux et nauséabonds
— Valérie Fourneyron (@vfourneyron) November 12, 2013
Une abjecte de "Minute", le journal de ceux qui n'aiment pas la France et incitent à la haine raciale
— Marisol Touraine (@MarisolTouraine) November 12, 2013

"Faire rempart contre les caricatures"

"Il faut que la société fasse un rempart contre ces extrémismes, contre ces caricatures", a de son côté estimé Bruno Le Roux, le chef de file des députés PS avant de fustiger "cette extrême droite qui croit avoir le vent en poupe et donc se permet tout".

Des condamnations se sont aussi faites entendre à l'UMP mais le parti d'opposition craint une récupération politique de la majorité. "La une de Minute me choque [...] Je la condamne", a dit le député Eric Ciotti dans les couloirs de l'Assemblée nationale. "Mais je mets aussi en garde la majorité sur les tentatives de récupération de ces sujets. Lorsqu'on veut les exploiter politiquement, on les entretient aussi".

Le FN a pris ses distances avec Minute. Marine Le Pen avait alors qualifié le journal de "torchon" et le vice-président du Front national l'avait qualifié de "degré zéro de la politique". Ce mardi, elle affirmé "être heureuse de [se] faire cracher dessus chaque semaine" sans pour autant apporter son soutien à Christiane Taubira.

Je suis heureuse de me faire cracher dessus chaque semaine par "Minute" quand je vois ce que c'est devenu. MLP
— Marine Le Pen (@MLP_officiel) November 12, 2013
S.A. avec AFP