BFMTV

Sur l'île d'Ouessant, l'arrivée des touristes fait craindre une reprise du coronavirus

Le maire d'Ouessant à d'ores et déjà indiqué qu'en cas de reprise de l'épidémie, il pourrait limiter l'accès à l'île.

Depuis le début des vacances d'été, les 800 habitants de l'île d'Ouessant, en Bretagne, voient les touristes en quête de plages et de randonnées affluer. Mais ces arrivées inquiètent, alors que les signes de reprise de l'épidémie du coronavirus en France se multiplient, notamment dans le département breton du Finistère.

Si des cas de coronavirus venaient à se déclarer sur l'île, la situation deviendrait particulièrement difficile à gérer. Ouessant ne compte qu'un médecin, chargé de dépister seul la population. L'hôpital le plus proche ne se trouve par ailleurs qu'à 2h30 de bateau, à Brest.

"J'ai peur qu'il y ait beaucoup de nouveaux cas trop vite, sans que nous ayons le temps de partir", s'inquiète une habitante sur BFMTV. "Il faut prendre en compte le transport ici."

Se préparer à des évacuations

"On dépiste tous les patients qui présentent des symptômes. Si la situation venait à dégénérer, nous n'aurions pas d'autres choix que demander de l'aide extérieure", explique le docteur Damien Person, seul médecin de l'île.

Un patient qui aurait besoin d'être hospitalisé devrait être emmené au plus vite sur le continent. Pour cela, deux solutions: une évacuation par hélicopère ou par canot de sauvetage.

Chez les sauveteurs en mer, on se prépare déjà. "Les pompiers nous ont déjà demandé de nous tenir prêt au cas où il faudrait aller sur le continent pour emmener quelqu'un", poursuit Ludovic Avril, président de la SNSM.

"On est partagé entre la nécessité pour les gens de prendre les vacances, la nécessité pour nous de faire repartir l'économie mais derrière tout cela, il y a quand même la santé des gens", estime de son côté, Denis Palluel, maire de l'île. Ce dernier se dit par ailleurs prêt à limiter les arrivées sur l'île si nécessaire.

Cyrielle Cabot Journaliste BFMTV