BFMTV

Sécurité routière: la mortalité des cyclistes augmente

La mortalité des cyclistes a augmenté de 7% en 2016, particulièrement en milieu rural. Le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, veut généraliser le port du casque.

En 2016, la mortalité des cyclistes sur les routes a augmenté de 7%. Plus de la moitié des accidents mortels ont eu lieu en milieu rural. À Paris, la cohabitation entre conducteurs et cyclistes est compliquée. Les amateurs de vélos se plaignent de stationnements et de livraisons sur les pistes cyclables, les obligeant à se déplacer sur la route.

Des cyclistes "très imprudents"

Pourtant, s’ils affirment faire des efforts, ils ont aussi adopté des comportements à risque. "Un certain nombre de cyclistes sont très imprudents et ignorent certaines règles, notamment les angles morts des poids lourds (...), une des causes assez fréquentes de mort", a souligné mardi Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière. Il a également invité tous les cyclistes "à porter un casque parce que ça éviterait quand même beaucoup des traumatismes et des décès".

Le nombre de cyclistes tués sur la route a augmenté de 22% sur 12 mois par rapport à 2010. Un chiffre qui s’inscrit dans une hausse générale de la mortalité routière en juin. Selon la Sécurité routière, 329 personnes ont été tuées le mois dernier sur les routes de France, confirmant une tendance haussière pour 2017. Emmanuel Barbe a ainsi appelé mardi automobilistes et cyclistes à la prudence lors du traditionnel chassé-croisé estival ce weekend.

Amélie Petitdemange