BFMTV

Revivez le direct de Bourdin & Co du 19 juin

De 7h à 9h suivez en direct la matinale de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.fr

De 7h à 9h suivez en direct la matinale de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.fr - -

Ce mercredi dans Bourdin & Co, Maurice Barate, directeur de cabinet du préfet de Haute-Garonne, a annoncé l'amorce d'une stabilisation de la situation alors que le département a subi de graves inondations. Le syndicaliste Jean-Claude Mailly a regretté le gel du point d’indice des fonctionnaires et a prévenu que le ton de la conférence sociale serait « plus dur » que l’année précédente. Enfin, l’avocate Manon Sieraczek-Laporte a appelé à « la création d’un consentement à l’impôt » pour faire revenir les exilés fiscaux. 8h35 : Bernard Cazeneuve, ministre délégué au Budget.

Invités, témoignages, débats... retrouvez ici tous les moments forts de Bourdin & Co ce mercredi sur RMC :

9h - Merci à tous d’avoir suivi le live de Bourdin & Co ce matin, n’hésitez pas à poursuivre les débats en réagissant ci-dessous ! Rendez-vous demain dès 7h !

« Acheter français, je m’y engage », signez la pétition de RMC

Une majorité de Français considèrent qu’acheter un produit fabriqué en France est un acte citoyen et que le critère de fabrication française peut les inciter à payer plus cher un produit. C’est ce mouvement que RMC défend durant ce mois de juin. Défendez vous aussi la marque France et engagez-vous à « acheter français », en signant la pétition RMC !

8h35 - Bernard Cazeneuve, ministre délégué au Budget est l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV

8h25 - l’heure de retrouver Hervé Gattegno en studio pour son Parti Pris : Il ne faut pas plus de prisons mais… moins de prisonniers !

Me Manon Sieraczek-Laporte, avocate fiscaliste, spécialisée dans le contentieux fiscal

Le projet de loi de lutte contre l’évasion fiscale est débattu à partir de ce mercredi à l'Assemblée nationale. Pour l’avocate fiscaliste Manon Sieraczek-Laporte, spécialisée dans le contentieux fiscal, il existe une inquiétude des Français vis-à-vis de cette loi, car nous n’en connaissons pas les modalités. Mais cette loi devrait, selon l’avocate, être moins intéressante que celle de Woerth, qui ponctionnait environ 20% du total des avoirs rapatriés. 5 000 évadés fiscaux auraient contacté Bercy pour envisager le retour en France.

8h16 - Me Manon Sieraczek-Laporte : « Pour lutter contre la fraude, il faut faire revenir les gens. Il faut aussi créer un consentement à l'impôt. Il faut réformer la structure fiscale et sécuriser la norme fiscale. Si les fraudeurs doivent être punis, il existe déjà des moyens de lutter contre eux. Je suis pour combattre la fraude fiscale mais de manière pragmatique : donner la possibilité de régulariser. Avec le retour des évadés, il y aura donc des recettes fiscales. Je ne parle pas d'amnistie ». 

8h14 - Me Manon Sieraczek-Laporte : « Faire croire qu'on est résident en France alors qu'on ne l'est pas, c'est de la fraude fiscale. Avec le projet en question, on va pouvoir cacher des caméras chez vous, écouter les discussions téléphoniques... des mesures qui existent contre les terroristes. Il y a des mesures qui sont disproportionnées par rapport au délit. L'affaire Cahuzac a déclenché cette surmédiatisation ».

8h13 - Me Manon Sieraczek-Laporte : « Certains veulent revenir par sécurité juridique ».

François-Michel Le Tourneau, géographe, directeur de recherche au CNRS, spécialiste du Brésil

Les Brésiliens sortent par dizaine de milliers dans les rues pour protester contre la hausse du coût de la vie. On parle des plus grandes manifestations depuis 20 ans. A l’origine de la contestation : le prix des transports en commun, la qualité du service public, la corruption ou encore les dépenses pharaonique pour la Coupe du monde (11 milliards d’euros) et les JO de Rio.

7h56 - François-Michel Le Tourneau : « Les transports publics sont médiocres au Brésil. Il est difficile de se rendre au travail en bus ».

7h54 - François-Michel Le Tourneau : « On avait imaginé que le parti de Lula allait modifier la politique au Brésil mais il n'en a rien été et la corruption est toujours là. C'est cela notamment que la classe moyenne éduquée refuse. On ne parle pas de révolte... les manifestations sont en général pacifiques mais il y a un autre phénomène moindre mais plus violent qui vient se greffer à ce mouvement pacifique ».

7h51 - François-Michel Le Tourneau : « C'est un mécontentement de la classe moyenne qui n'a pas profité de la politique brésilienne depuis Lula. Corruption et dépenses pour le mondial de football sont aussi au coeur du mécontentement. La classe moyenne attend des services publics de qualité également. Cette frange de la population a divorcé de tous les partis politique. Il n'y a pas de représentation politique dans ce mouvement ».

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière

Le point d’indice des fonctionnaires fixant en partie leur rémunération sera encore gelé l’année prochaine. Déjà bloqué depuis 2010, la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu l’a bien confirmé mardi : « C'est effectivement la position que nous avons prise ». Selon la Cour des comptes, une hausse de 1% du point augmenterait la masse salariale de l'Etat de 800 millions d'euros. Mais les syndicats sont en colère.

Sur la conférence sociale

7h44 - Jean-Claude Mailly : « Pas de table ronde sur le pouvoir d'achat comme l'année dernière et comme nous l'avions demandé. Les retraites seront le deuxième point de cette conférence. Nous n'avons jamais refusé d'examiner un régime. Nous sommes prêts à consentir des efforts mais pas sur la durée de cotisation. Je ne veux pas que demain les retraités aient besoin d'un petit boulot. S'il faut mobiliser, nous mobiliserons : manifestations et/ou appel à la grève. Le ton de la conférence sociale sera plus dur que l'année dernière ».

Sur le gel du point d'indice

7h42 - Jean-Claude Mailly : « On avait une crainte. Elle a été confirmée hier. Si ce n'est pas de l'austérité... qu'est-ce que c'est ? Ça participe à freiner la consommation ».

Jean-François Achilli, directeur de la rédaction de RMC

7h25, l’heure de retrouver Jean-François Achilli, le directeur de la rédaction de RMC. Ce mercredi pour ses Coulisses de la Politique, il s’arrête sur les lois sur la transparence : « Merci Cahuzac » : de la transparence… et des milliards !

Maurice Barate, directeur de cabinet du préfet de Haute-Garonne

En Haute-Garonne, toutes les écoles sont fermées ce mercredi, beaucoup de routes sont coupées également en raison des inondations dues en partie aux orages violents mais également en raison de la fonte des neiges. A Lourdes, la situation est critique : on constate 1,40 m d’eau dans la grotte de Lourdes.

7h13 - Maurice Barate : « Par rapport à hier, la situation s'est stabilisée sur tout le secteur sud de la Haute-Garonne qui a connu de fortes intempéries hier. La Pique et La Garonne ont commencé à baisser. C'est une bonne nouvelle. Les 300 personnes qui étaient prises en charge ont passé la nuit dans de bonnes conditions. Maintenant on va essayer de dégager les accès des communes qui sont encore isolées. Pour l'instant on suit la situation. Les niveaux de vigilance sont jaunes. Pas de niveau critique pour Toulouse ».

Il est 7h et nous sommes ensemble jusqu’à 9h pour suivre la matinale de Bourdin & Co.

Tugdual de Dieuleveult avec Jean-Jacques Bourdin