BFMTV

Prêche du vendredi, discours sur internet: un "plan d'actions" contre la radicalisation

Mosquée de Moscou

Mosquée de Moscou - YURI KADOBNOV / AFP

L'Union des mosquées de France (UMF), une des principales fédérations musulmanes, a présenté lundi un "plan d'actions" contre la radicalisation jihadiste, qui passe par une meilleure formation des imams, la rédaction d'un prêche du vendredi commun et une présence accrue sur internet.

L'UMF, une organisation de sensibilité marocaine dirigée par le président d'honneur du Conseil français du culte musulman (CFCM) Mohammed Moussaoui, a mené une douzaine de réunions en régions pour aboutir à ses propositions, dans le cadre d'"états généraux contre le radicalisme" lancés en juin 2014.

Parmi les actions préconisées, qui seront présentées aux dirigeants du CFCM et à l'instance de dialogue avec l'islam inaugurée en juin par le ministère de l'Intérieur, figure la création de "conseils d'imams et aumôniers" aux niveaux régional et national, pour établir un dialogue entre cadres religieux musulmans.

Une "prière pour la France et le peuple français" généralisée

L'UMF, qui revendique 500 mosquées sous sa tutelle, souhaite également que "le prêche du vendredi puisse être travaillé d'une façon profonde et de manière collégiale, dans ses thèmes et dans sa forme". Alors que la "radicalisation s'effectue essentiellement par les réseaux sociaux et sur internet", cette fédération espère aussi voir des imams formés à "produire des contre-discours" sur la Toile.

Attaché au dialogue interreligieux, l'UMF souhaite par ailleurs que tous les imams fassent "l'effort de présenter les autres traditions confessionnelles avec estime et respect". En outre, pour renforcer le "sentiment d'appartenance" à la nation, le plan d'actions prévoit que les imams généralisent une "prière pour la France et le peuple français", à l'instar de ce qui se fait dans les synagogues.

la rédaction avec AFP