BFMTV

Paris: les fidèles catholiques de retour sur les bancs des églises

Messe célébrée en l'église Saint Jean-Baptiste à Neuilly-sur-Seine, le 23 mai 2020

Messe célébrée en l'église Saint Jean-Baptiste à Neuilly-sur-Seine, le 23 mai 2020 - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Un décret publié ce samedi au Journal officiel autorise de nouveau les cérémonies religieuses, à condition que les règles sanitaires soient respectées.

Fermés depuis la mi-mars, avec la mise en oeuvre des mesures de confinement, les lieux de culte ont été autorisés à rouvrir leurs portes ce samedi. Plusieurs messes ont ainsi été célébrées dans la matinée, notamment en région parisienne pour le plus grand bonheur des fidèles et des prêtres.

"Cela fait du bien, c'est une très grande joie de retrouver enfin notre assemblée paroissiale après n'avoir pas pu prier ensemble pendant plus de deux mois", confie à notre antenne le Père Sébastien Waeffler, curé de la paroisse Sainte-Elisabeth de Hongrie, dans le IIIe arrondissement de Paris.

Le prête souligne que les conditions sont toutefois "étonnantes" mais que l'Eglise saura faire preuve d'adaptation pour respecter les mesures sanitaires édictées par le gouvernement. Dans cette église, un marquage au sol a été réalisé pour inciter les fidèles à respecter une distance minimale d'1m50 entre eux, et les rangées de sièges ont été aménagées dans le même sens. 

"On apprend à célébrer l'office selon ces nouvelles règles", affirme le Père Sébastien Waeffler qui doit désormais porter un masque et se laver les mains avant de célébrer la communion.

Flux régulés et gestes barrières imposés

Ordonnée par le Conseil d'Etat au gouvernement, la reprise des cérémonies religieuses a été officialisée par un décret publié ce samedi au Journal Officiel qui précise les consignes sanitaires qui doivent être appliquées. Les fidèles devront respecter les gestes barrières et la distanciation physique, porter un masque et se désinfecter les mains. A l'entrée du lieu de culte, une personne devra aussi réguler les flux aux entrées et sorties, pour ne pas dépasser une jauge maximale de fréquentation.

Le repère "de 4m2 par personne va déterminer le seuil maximal de fréquentation" d'un lieu de culte, a précisé à l'AFP Thierry Magnin, porte-parole de la Conférence des évêques de France pour qui la publication du texte est "source de joie". Les mesures s'appliquent à "toute personne de onze ans et plus", selon le décret, qui ajoute que le responsable du lieu de culte sera localement responsable du respect des prescriptions.

Mélanie Rostagnat avec AFP