BFMTV

Priscillia Ludosky juge qu'une "étape a été franchie" après son audition au Cese

Priscillia Ludosky, une des figures les mieux connues des gilets jaunes, était entendue par le Conseil économique, social et environnemental ce jeudi après-midi. Elle a jugé l'entretien constructif.

Ça fait deux mois jour pour jour ce jeudi que le mouvement des gilets jaunes est né. Et la pétition qu'elle avait mise en ligne, intitulée Pour une baisse du carburant et qui avait recueilli 1.200.000 signatures, avait beaucoup fait pour initier les premières mobilisations. Ce jeudi après-midi, Priscillia Ludosky était entendue au Conseil économique, social et environnemental. A la sortie, elle s'est montrée satisfaite de l'entretien auprès de notre antenne. 

"Il y a eu un échange intéressant. Les grandes thématiques étaient à l’ordre du jour. La transition écologique, les fractures sociales et territoriales, le pouvoir d’achat, les conditions de vie, la justice fiscale, et la participation citoyenne. C’est un peu comme si on avait franchi une étape dans le dialogue et l’écoute des citoyens. Et c’est ce qui est demandé : qu’on soit écoutés", a-t-elle commencé. 

Des "citoyens présents" 

Elle a poursuivi: "Le fait que le Cese se saisisse de l’affaire pour essayer de rendre un avis après avoir auditionné un certain nombre de personnes et que dans cette commission-là des citoyens soient présents, ils ont été tirés au sort, je trouve ça très bien. Là, c’est une autre étape qui a été franchie pour parler du fond et des attentes."

Il y a quelques jours, elle franchissait une autre étape, liée à son engagement personnel. Elle a en effet annoncé qu'elle avait "cessé de travailler avec Eric Drouet", lui reprochant son "comportement". 
Robin Verner