BFMTV

Pour Estrosi, le vigile ayant accompli une prière musulmane dans une fan zone de Nice "appartient à une mouvance radicale"

Christian Estrosi viste la fan zone de Nice le 8 juin dernier.

Christian Estrosi viste la fan zone de Nice le 8 juin dernier. - VALERY HACHE - AFP

Christian Estrosi affirme qu'un agent de sécurité ayant fait sa prière dans une fan zone fréquente une mouvance radicale et interpelle l'Etat à ce sujet.

ChristianChristian Estrosi (LR), premier adjoint auprès du maire de Nice, s'est insurgé le 18 juin contre la présence dans la fan zone de sa ville d'un vigile privé qui avait fait la veille une prière musulmane dans cet espace et qui appartiendrait selon lui à "une mouvance radicale".

L'agent de sécurité privé, embauché par un fournisseur de bière de la fan zone, a effectué une prière au sein de celle-ci alors que, selon un arrêté municipal, les actes de prosélytisme sont interdits dans cet espace, souligne la mairie dans un communiqué.

Estrosi évoque l'appartenance du vigile à une mouvance radicale et taxe le gouvernement de "laxisme"

"Nous avons demandé à la police nationale d'intervenir immédiatement et d'exfiltrer cet individu. Après un simple contrôle d'identité, aucune poursuite n'a été engagée", précise Christian Estrosi.

"J'affirme que cette personne, dont j'ai désormais l'identité, appartient à une mouvance radicale", affirme l'élu, en interpellant le gouvernement sur son "laxisme". 

"Je demande avec gravité à l'État de faire toute transparence sur ce dossier et d'expliquer pourquoi cet agent de sécurité a pu travailler dans cet espace, alors même que les services de l'État ont procédé à des contrôles sur l'ensemble des accréditations".

R.V avec AFP