BFMTV

Notre-Dame: des communes renoncent finalement à donner pour la cathédrale

Face à l'afflux de dons, des communes qui avaient prévu de participer au financement des travaux de la cathédrale ont finalement renoncé.

Un mois après l'incendie de Notre-Dame, les promesses de dons avoisinent les 900 millions d'euros. L'élan de générosité est "historique" selon la Fondation du Patrimoine qui vient de clôturer sa collecte à plus de 200 millions d'euros pour sa part. Mais certaines communes qui s'étaient pourtant engagées à donner ont finalement renoncé.

Localement, ces promesses de dons ont été très critiquées, comme à Dammartin-en-Goële, en Seine-et-Marne. Quatre jours après l'incendie, la municipalité avait annoncé sur Facebook prévoir l'inscription exceptionnelle de cette donation à son conseil municipal, un message qui avait suscité de nombreuses réactions, des habitants appelant plutôt à consacrer cet argent à la commune. La mairie a finalement fait machine arrière, renonçant à cette dotation. 

Budgets serrés et patrimoine à préserver

Ces derniers jours, ces donations ont fait débat dans de nombreuses communes ou agglomération. La communauté urbaine du Grand Paris Seine et Oise vient ainsi de renoncer à sa subvention de 50.000 euros pour Notre-Dame, alors que les collectivités ont déjà des budgets serrés et doivent déjà faire face à l'entretien de leur propre patrimoine. 

nD
nD © BFM Paris

Des dons sous conditions

Dans les Yvelines, le maire LR de Maisons-Laffitte, Jacques Myard, a lui prévu de maintenir la donation, mais sous condition.

"Je vais proposer au Conseil municipal de voter une subvention de 10.000 euros en ajoutant que si d'aventure le coût de la restauration de Notre-Dame est couvert, que ça puisse aller à d'autres monuments en péril", prévient le maire sur BFM Paris. 

Compte tenu des dons déjà recueillis et des promesses de dons, la Fondation du Patrimoine estime que "les travaux pourront se faire dans de bonnes conditions". Certains s'inquiètent néanmoins, le montant des travaux n'étant pas encore connu. "Les expertises sont loin d'être terminées. Les besoins doivent encore être chiffrés", prévient Monseigneur Aupetit, l'archevêque de Paris. La Fondation Notre-Dame et le diocèse de Paris ont décidé de continuer de recueillir les dons. 

Marguerite Dumont avec Carole Blanchard