BFMTV

Nancy: la fac évacuée tôt mercredi matin, une personne en garde à vue

La fac de Nancy est bloquée depuis près d'un mois.

La fac de Nancy est bloquée depuis près d'un mois. - Jean-Christophe Verhaegen - AFP

La faculté de Nancy, bloquée depuis un mois par des étudiants mobilisés contre la réforme de l'université, a été évacuée tôt ce mercredi matin par les forces de l'ordre. Il était 6 heures du matin quand l'opération a débuté pour faire sortir les étudiants principalement regroupés dans le campus de lettres et de sciences humaines. Elle s'est achevée à 7 heures. Une opération du même type est également en cours à Metz.

Dans un communiqué, la préfecture de Meurthe-et-Moselle indique que "l'université de Lorraine étant entrée dans la période des congés de printemps, le président de l'université a formulé une demande de concours de la force publique auprès du préfet (...). 50 policiers étaient mobilisés pour déloger 19 étudiants. Si l'opération s'est "globalement déroulée dans le calme", deux personnes ont été interpellées. L'une d'entre elles a été placée en garde à vue. A Metz, "cinq personnes sont parties dans le calme le plus total et sans résistance", a indiqué à l'AFP David Diné, directeur de la communication de l'université de Lorraine.

Bloqué depuis près d'un mois, une consultation électronique a été organisée début avril. 2.456 étudiants s’étaient prononcés en faveur de la reprise des cours et 1.026 avaient voté contre, sur un total de 9.252 inscrits, soit une participation de 43,3 %. Le président de l’Université de Lorraine, Pierre Mutzenhardt, avait décidé la veille de reporter la reprise des cours, en raison d'"un risque majeur de confrontation entre étudiants", et avait annoncé "la fermeture administrative imminente du campus".

J.C. avec Mélanie Vecchio