BFMTV

Montreuil : une boulangerie anar où les mitrons sont tous patrons

L'intérieur de la boulangerie "La Conquête du pain", à Montreuil (Seine-Saint-Denis).

L'intérieur de la boulangerie "La Conquête du pain", à Montreuil (Seine-Saint-Denis). - -

Dans cette ville de Seine-Saint-Denis, la boulangerie "La Conquête du pain" affiche son idéologie depuis son fonctionnement jusqu'au nom de ses sandwiches.

Pierre Pawin est à la fois boulanger et militant. Pas seulement défenseur du bio, mais anarchiste. En 2010, il a fondé avec deux amis une boulangerie autogérée sous forme de coopérative dans la ville de Montreuil, en Seine-Saint-Denis. Son nom ? "La Conquête du pain", référence à un ouvrage de Pierre Kropotkine qui théorise le communisme libertaire.

Cinq salariés, autant de patrons : pour bien répartir leur pouvoir partagé, ils se réunissent en Assemblée générale autour du fournil toutes les deux semaines. C'est là, par exemple, qu'est fixé le montant du salaire. Actuellement, 1.350 euros net chacun.

Et les tâches sont bien réparties. Au fournil, c'est Pierre. Pendant que Florence livre le pain, Mathieu s’occupe de la boutique et des clients.

Sandwich "Engels" et tarif de crise

Sur le comptoir, en évidence, des tracts politiques. Une propagande distillée avec humour jusque dans le nom des pains : ainsi, le client a le choix entre des formules "Commune" et "Révolution russe", et des sandwiches "Engels", "Marx" ou "Bakounine".

Mais leurs convictions, les cinq camarades les appliquent beaucoup plus sérieusement dans leur commerce au quotidien. Ils proposent notamment un "tarif de crise", réduction de 10% sur simple demande, et redistribuent gratuitement les invendus chaque soir.

M. T. (texte) & Yves Couant (vidéo)