BFMTV

Montpellier: un clitoris géant dans un champ contre les tabous

Le "crop clitoris" du champ de Montferrier-sur-Lez

Le "crop clitoris" du champ de Montferrier-sur-Lez - Marie-Noëlle Lanuit et Jean-Claude Piquard

C'est une démarche peu banale qu'ont entreprise deux sexologues. Les praticiens sont à l'origine de ce dessin de clitoris, un crop circle de 120 mètres de long tracé dans un champ de la périphérie de Montpellier. Leur initiative vise à dénoncer le silence autour de cet organe du plaisir féminin.

Un crop circle géant a été tracé cette semaine dans un champ de Montferrier-sur-Lez, tout près de Montpellier. Une photo aérienne lève toute ambiguïté: c’est un clitoris géant qui est ici représenté sur 120 mètres de long. Il s’agit du fruit de l’initiative de deux sexologues, Marie-Noëlle Lanuit et Jean-Claude Piquard. Ces deux spécialistes ont voulu mettre les grands moyens pour dénoncer l’omerta qui pèse selon eux sur le clitoris.

"Euh, c'est une pieuvre?"

Un micro-trottoir, mis ici en ligne par France Bleu Hérault, leur donne visiblement gain de cause. Dans les rues de Montpellier, la rédaction de la radio a montré un dessin du clitoris à des badauds. Au départ, ceux-ci pensent à un animal: "Une pieuvre?" hasarde une passante.

Une fois détrompées, rares sont les personnes capables de désigner précisément ce qu’est le clitoris: "C’est un muscle ?" tente une femme. Perdu, selon ce dictionnaire médical, il est "un organe érectile, médian et impair, situé à la partie antérieure de la vulve."

Contactée par BFMTV.com, Marie-Noëlle Lanuit n'est pas étonnée: "C'est incroyable que cet organe ne soit pas plus connu par les femmes! Ce que nous disons de plus important sur le sujet avec mon collègue, c'est que les garçons comme les filles ont des tissus érectiles à l'origine de leur plaisir sexuel. Et cela remet à plat l'égalité hommes-femmes."

Faire une place au plaisir

C’est bien contre l’opacité entretenue autour du clitoris et contre les définitions très austères des livres scolaires que les sexologues entendent lutter. "Le clitoris n’a toujours pas de visibilité dans les manuels scolaires de sciences de la vie et de la terre. Soit le clitoris en est tout simplement absent, soit il est seulement nommé sans référence à sa fonction d’organe du plaisir féminin. L’enseignement reste focalisé sur les organes reproducteurs de la femme", déclarent-t-ils dans Midi Libre. Marie-Noëlle Lanuit nous précise: "Le clitoris est parfois nommé mais il n'est même jamais dessiné sous sa forme complète. Dans les manuels, on préfère le représenter comme un petit haricot."

Ces lacunes découlent d'un motif bien identifié selon elle. La cause de cette trop grande pudeur serait à la fois historique, sociale et politique: "Nous avons toujours connu une politique nataliste. Par conséquent, il fallait mettre en avant l'organe reproducteur, en l'occurrence le vagin."

En conséquence, les deux sexologues appellent les femmes à se rassembler ce dimanche dans le champ de Montferrier-sur-Lez habillées en rouge, en référence à la couleur des terminaisons nerveuses du clitoris. Les spécialistes ne savent pas trop à quelle affluence s'attendre. Si l'endroit sera prêt à l'accueil de cent personnes environ, Marie-Noëlle Lanuit espère en voir une cinquantaine au moins. 

Robin Verner