BFMTV

Mariage homosexuel: les villes qui en ont célébré le plus

Vincent et Bruno ont été les premiers Français à se dire "oui", le 28 mai 2013 à Montpellier.

Vincent et Bruno ont été les premiers Français à se dire "oui", le 28 mai 2013 à Montpellier. - -

Dijon, Mulhouse et Saint-Etienne sont les villes qui en ont célébré le moins, selon un classement du JDD basé sur un questionnaire envoyé aux mairies des villes de plus de 100.000 habitants. Paris, Nice et Rennes, au contraire, en ont uni beaucoup de couples homosexuels.

Un an après l'adoption houleuse à l'Assemblée nationale de la loi autorisant le mariage aux couples de même sexe, quel bilan? Les derniers chiffres disponibles sur la question ont été publiés en janvier dernier par l'Insee: plus de 7.000 contrats de mariage homosexuel ont été signés en 2013, soit 4% du nombre total de mariages célébrés en France cette année-là. Plus d'un quart de ces unions ont été fêtées dans les grandes villes de plus de 200.000 habitants.

Le Journal du Dimanche a réalisé un classement des grandes villes de France (de plus de 100.000 habitants) qui ont le plus célébré d'unions homosexuelles en un an, sur la base d'un questionnaire envoyé aux mairies. Publié dimanche, voici le résultat de cette enquête qui, à défaut d'avoir une valeur scientifique, livre une photographie intéressante des villes les plus ouvertes au mariage homosexuel.

Peu de mariages homosexuels à Marseille

Paris est le grand champion puisque plus de 15% des mariages célébrés en un an l'ont été entre deux personnes de même sexe. En seconde position, la ville de Nice (12,8%), puis Rennes (10,7%), talonnée par Montpellier (10,3%) Bordeaux (10,2%) et Nantes (10,1%).

Le plus mauvais élève est la ville de Dijon, avec seulement 2,2% des mariages célébrés, suivi par Mulhouse (2,4%), Nîmes (3,1%), Saint-Etienne (3,2%) et Le Havre (3,47%). A noter la contre-performance notable de Marseille, qui n'a fêté que 4,71% d'unions homosexuelles depuis l'entrée en vigueur de la loi Taubira.

C.P.