BFMTV
Manifestations

Un Français sur deux hostile au mouvement de contestation contre le pass sanitaire, selon un sondage

Des manifestants contre le pass sanitaire, le 14 août 2021 à Metz

Des manifestants contre le pass sanitaire, le 14 août 2021 à Metz - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN © 2019 AFP

L'hostilité des Français pour les manifestations anti-pass sanitaire a augmenté depuis la fin du mois de juillet et est désormais partagée par 50% d'entre eux, d'après un sondage Ifop dévoilé par le JDD.

Ils étaient 215.000 à défiler dans les rues de nombreuses villes françaises ce samedi pour protester contre l'extension du pass sanitaire aux cris de "liberté!". Après ce cinquième samedi de mobilisation consécutif, un sondage Ifop pour le JDD révèle qu'un Français sur deux se déclare en opposition avec ce mouvement de protestation.

Une hostilité à cette mobilisation en hausse de 3% par rapport au sondage précédent effectué les 27 et 28 juillet. Outre ces Français hostiles aux manifestations, 34% les soutiennent, et 16% se déclarent "indifférents".

Au sein des cortèges qui protestent contre l'extension du pass, les profils sont très hétérogènes. La contestation attire à la fois des familles, certaines professions comme des soignants ou des sapeurs-pompiers, des pro et des anti-vaccins, des primo-manifestants apolitiques et des sympathisants d'extrême droite et gauche. 61% des proches de La France Insoumise et 49% pour le Rassemblement national déclarent d'ailleurs soutenir les manifestations.

Le pass sanitaire pour "responsabiliser" les non-vaccinés

Obligatoire pour entrer dans certains lieux accueillant du public comme les cafés, restaurants, salles de cinéma ou encore pour prendre un train ou un avion, le pass sanitaire est un "dispositif qui va créer deux catégories de citoyens", qui "complique inutilement la vie quotidienne" ou encore "une atteinte aux libertés" selon une majorité de Français. Mais il est aussi considéré comme "une façon de responsabiliser ceux qui ne veulent pas être vaccinés" et le "seul moyen de limiter les contaminations sans imposer le vaccin à ceux qui le refusent" pour plus de 58% des interrogés.

Sondage Ifop pour le JDD réalisé les 11 et 12 août 2021 auprès d'un échantillon de 1006 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas). Les interviews ont été réalisées par questionnaire autoadministré en ligne.

Emilie Roussey