BFMTV

Le Mont-Saint-Michel en grève en plein Tour de France

Grève à l'abbaye du Mont-Saint-Michel

Grève à l'abbaye du Mont-Saint-Michel - -

Début juin, la navette réservée aux habitants et aux travailleurs du Mont-Saint-Michel a été supprimée. Depuis ce lundi, l’abbaye du Mont-Saint- Michel est fermée pour cause de grève, les agents réclamant le rétablissement des transports qui leur étaient réservés.

La tension monte au Mont-Saint-Michel. Alors que le Tour de France était attendu ce mercredi après-midi, et que la saison touristique bat son plein, l'abbaye est fermée. Les travailleurs du mont sont en grève pour la troisième journée consécutive, une assemblée générale ayant voté la poursuite du mouvement.

Habituellement, le Mont-Saint-Michel est le troisième lieu le plus visité de France. Mais depuis trois jours, l’accès à l’abbaye est interdit. Désormais, les habitants et les travailleurs du mont doivent utiliser les mêmes navettes que les touristes et surtout, parcourir les 500 derniers mètres à pied pour se rendre sur la presqu'île. "C’est l’équivalent de 18 étages à monter tous les jours pour aller travailler", explique Michèle Le Barzic, de la CFDT de l’abbaye.

Fréquentation en baisse

De source proche des collectivités, les négociations auraient repris entre les deux parties. La pression est forte, entre la haute saison touristique qui commence, mais aussi l'arrivée au Mont-Saint-Michel ce mercredi de la onzième étape du Tour de France. De plus, l’évènement sportif n’est pas une aubaine pour les commerçants.

Depuis l'instauration des navettes payantes pour les touristes, l'année dernière, qui oblige les visiteurs à marcher un peu plus, la fréquentation a baissé. Avant d’interdire l’accès au Mont-Saint-Michel, les agents de l’abbaye avaient laissé l’entrée libre pendant 40 jours. Une décision qui a déjà entraîné un manque à gagner de centaines de milliers d’euros pour l’Etat.

A-L.B avec Grégoire Pelpel et Claire Elien