BFMTV

En perte de popularité, "Nuit Debout" lance un appel aux activistes du monde entier

Près de 400 rassemblements se sont tenus dimanche à l'appel de "Nuit Debout", dont 130 à l'étranger.

La date est symbolique, le moment stratégique. Le collectif "Nuit Debout" avait appelé à des mobilisations similaires à travers le monde dimanche 15 mai, date anniversaire du mouvement espagnol des Indignés.

Signe que l'appel a été entendu, 130 villes en Europe mais aussi au Canada, en Argentine ou au Brésil, ont organisé dimanche des assemblées publiques à l’image de "Nuit Debout".

Le plus gros des rassemblements reste tout de même en France, avec 266 assemblées à travers le pays.

Dimanche soir, les participants ont ensuite appelé à une campagne internationale baptisée "NOlist" contre les marques "qui se comportent le plus mal". 

Apprendre des expériences similaires

Ce début d'internationalisation pourrait être l’occasion de donner un nouveau souffle au mouvement, alors qu'un sondage Odoxa pour Le Parisien-Aujourd'hui en France publié samedi montre que les Français sont peu confiants en son avenir - 65% des sondés pensent qu'il devrait s'essouffler rapidement. Le mouvement a également perdu en popularité: aujourd'hui, seuls 49% des Français le soutiennent, alors qu'ils étaient 60% à le faire début avril.

S'étendre pourrait donc permettre à "Nuit Debout" de perdurer hors des frontières... mais aussi en France. En se connectant avec d'autres activistes et mouvements, le collectif entend bien apprendre des expériences similaires. Des militants espagnols des Indignés viennent déjà régulièrement à Paris pour conseiller et aider les organisateurs Français. L'une des vertus à acquérir est la patience. En Espagne, les Indignés ont mis plusieurs années avant de se traduire par le mouvement politique Podemos.

Ma. G. avec Julie Guillot et AFP