BFMTV

Manif pour tous à Paris: 70.000 personnes selon la police, 500.000 selon les organisateurs

La Manif pour tous a revendiqué la présence de 500.000 personnes dans son cortège parisien.

La Manif pour tous a revendiqué la présence de 500.000 personnes dans son cortège parisien. - Matthieu Alexandre - AFP

La Manif pour tous a organisé dimanche deux manifestations à Paris et Bordeaux, pour protester contre la PMA et la GPA.

Ils manifestaient "pour la famille" et contre "la PMA, la GPA et le genre". La Manif pour tous et ses sympathisants ont défilé dimanche à Bordeaux et à Paris. Selon la police, ils étaient 70.000 personnes dans la capitale et 7.500 dans la cité girondine. Les organisateurs, eux, avancent les chiffres de 500.000 personnes à Paris et de 30.000 personnes à Bordeaux.

La mobilisation a donc reculé depuis le 2 février, date de la précédente manifestation. Celle-ci avait réuni 80.000 personnes à Paris selon la police et 540.000 personnes dans toute la France selon la Manif pour tous.

D'autres militants, anti-Manif pour tous, avaient décidé d'organiser une riposte le même jour, à travers un rassemblement à Paris, pour "l'égalité des familles".

>> Ce direct est terminé. Retrouvez l'essentiel de cette journée de Manif pour tous à Paris.

18h30 - Les organisateurs ont lancé la dispersion de la manifestation, gare Montparnasse.

18h25 - Pour Guillaume Peltier, "il faut une nouvelle loi": le leader de la Droite forte estime qu'une nouvelle loi doit être votée pour "interdire la PMA et la GPA". "Le mariage doit être réservé aux unions hommes-femmes car il implique la filiation". Et tant pis si Nicolas Sarkozy ne se prononce pas encore sur le sujet: "il prend le temps, il écoute et consulte", justifie Guillaume Peltier. "Le temps venu, il proposera une solution", assure-t-il.

18h14 - Guillaume Peltier: "Je considère que l'enfant n'est pas une marchandise." Le co-fondateur de la Droite forte est l'invité de BFM Politique. Il a demandé à Manuel Valls de "prendre ses responsabilités" et de mettre en place des "verrous juridiques très clairs" pour limiter l'utilisation de la PMA et de proscrire la GPA.

17h41 - 70.000 personnes étaient présentes dimanche dans le cortège parisien de la Manif pour tous à Paris selon la police. En comptabilisant les chiffres des cortèges parisien et bordelais, 77.500 personnes ont manifesté en France ce dimanche à l'appel de la Manif pour tous. Les organisateurs estiment quant à eux qu'il y avait 530.000 personnes.

17h26 - Selon un syndicat de police, 100.000 personnes ont manifesté ce dimanche à Paris.

17h08 - Les organisateurs de la Manif pour tous estiment qu'il y avait 500.000 personnes dans le cortège parisien.

-
- © Matthieu Alexandre - AFP

16h48 - Laurence Rossignol: La France "va prendre des initiatives" pour "réunir les pays qui sont opposés à la GPA". La secrétaire d'Etat chargée de la famille a estimé sur BFMTV qu'un "marché" de la gestation pour autrui, qui "prospère sur la misère" est en train de naître dans le monde.

16h32 - Les manifestants arrivent peu à peu à Montparnasse, lieu d'arrivée du cortège.

16h22 - Le cortège bordelais a réuni 7.500 personnes selon la police et 30.000 selon les organisateurs.

16h10 - Marion Maréchal-Le Pen: "Je n'ai aucune confiance en Manuel Valls". La députée FN a réagi au micro de BFMTV à la prise de position du Premier ministre contre la GPA.

"Nous ne démarierons pas les gens", a par ailleurs déclaré Marion Maréchal-Le Pen, interrogée sur la question du mariage pour tous. "Il n'y aura pas de nouveau mariage homosexuel" si le Front national accédait au pouvoir, a-t-elle continué.

16h03 - Guillaume Peltier, qui a manifesté ce dimanche, sera l'invité de BFM Politique à 18 heures.

Guillaume Peltier a manifesté dimanche.
Guillaume Peltier a manifesté dimanche. © Matthieu Alexandre - AFP

15h48 - Il y a "à peu près 2.000 enfants" nés après une GPA à l'étranger vivant en France, selon l'association des familles homoparentales. Interrogé par BFMTV, Alexandre Urwicz, le président de cette association, a estimé par ailleurs "inapplicable" la volonté d'interdire la GPA de façon universelle.

15h44 - Eric Ciotti soutient la Manif pour tous via Twitter. Le député UMP Eric Ciotti a affirmé sur son compte Twitter que "le Gouvernement doit arrêter de faire peser le poids de ses échecs sur les familles". Il a également écrit qu'il "soutient" la Manif pour tous, même s'il n'a pas pu se joindre au rassemblement parisien.

15h15 - 61% des Français pensent qu'une famille homoparentale est une famille à part entière. Selon un sondage réalisé par l'Ifop pour l'association des familles homoparentales publié dimanche, 43% des Français souhaitent l'abrogation de la loi Taubira. Ils sont en revanche 6 sur 10 à estimer que les familles homoparentales sont des familles à part entière.

15h - Le cortège est actuellement au niveau de l'arrêt de métro Ecole militaire, dans le 7e arrondissement de Paris.

14h55 - Vincent Autin (premier marié homosexuel): "La Manif pour tous est devenu un parti politique". Le premier marié homosexuel de France, Vincent Autin, s'est dit "fatigué" par la Manif pour tous au micro de BFMTV. Selon lui, ce mouvement est "devenu un parti politique".

14h50 - Jérôme Chartier (UMP): "il faut réécrire la loi Taubira". Le député UMP Jérôme Chartier, proche de François Fillon, a déclaré au micro de BFMTV qu'il veut la "réécriture de la loi Taubira" afin de "protéger la filiation".

14h45 - Yves Jégo (UDI) estime que les journées portes ouvertes de la SPA sont "la seule manifestation recommandable en ce 5 octobre".

14h29 - Ludovine de la Rochère: "la GPA est une pratique obscurantiste". La présidente de la Manif pour tous a qualifié au micro de BFMTV la gestation pour autrui de "pratique obscurantiste". Ludovine de la Rochère a déclaré que la "PMA sans père" est une "conséquence inéluctable de la loi Taubira": c'est la raison pour laquelle est s'oppose à cette loi.

14h25 - Erwann Binet, rapporteur de la loi sur le mariage pour tous: "Des inquiétudes qui ne sont pas légitimes". Interrogé par BFMTV, le député de l'Isère a déploré la "vision extrêmement violente et régressive de la société" des manifestants de la Manif pour tous.

14h20 - Le cortège s'est élancé il y a plusieurs minutes vers Montparnasse.

13h20 - Quelle sécurité pour la manifestation?
Les forces de l'ordre attendent environ 100.000 personnes à Paris, et ont mis en place des mesures strictes pour éviter tout débordement.

13h15 - Wauquiez en tête du cortège.
"Je suis favorable à ce que l'on abroge la loi sur le mariage homo, et qu'on n'aille ni vers la PMA, ni vers la GPA, ni vers le démembrement de l'adoption", assène le député de Haute-Loire, interrogé par BFMTV. "La priorité, c'est qu'un juge ne nous dicte pas ce que sera notre conception de la filiation", poursuit-il, en référence à la condamnation de la CEDH.

13h - Des personnalités de droite dans le cortège.
Le cortège s'est élancé vers Montparnasse. En tête de la marche, des personnalités politiques de droite, parmi lesquelles Michèle Alliot-Marie, Hervé Mariton, Claude Goasguen et Laurent Wauquiez, soutien de Nicolas Sarkozy.

-
- © -

12h45 - La manifestation va commencer.
Les manifestants se préparent à débuter leur marche à 13 heures, à la Porte Dauphine.

12h30 - Placé s'en prend à la Manif pour tous.
Le sénateur écologiste Jean-Vincent Placé a dit dimanche sur Radio J voir des "connotations de la Seconde guerre mondiale" dans la Manif pour tous, tout en appelant ensuite à ne pas faire de "parallèles avec Hitler ou Staline".

La famille, selon lui, "n'appartient pas à ces énergumènes, à ces gens qui détournent cette belle idée". "D'évidence, il y a des connotations dont on peut se souvenir de la Seconde guerre mondiale dans ces manifestations", a-t-il dénoncé. Relancé ensuite sur sa sortie, le sénateur a reconnu: "Il y une chose à faire, c'est éviter les parallèles avec Hitler, Staline". 

12h00 - Une contre-manif "pour l'égalité.
"Nous ne sommes pas dans la contestation, nous voulons simplement montrer qu'il n'y a pas qu'un modèle unique de famille, comme veut le faire croire la Manif pour tous. Il y a des familles monoparentales, homoparentales, recomposées... Et leur valeur fondatrice, c'est l'amour", explique Guillaume Bonnet, l'organisateur, sur BFMTV.

11h45 - Le gouvernement "contre la GPA". Michel Sapin, ministre des Finances, a indiqué dimanche que le gouvernement "n'a jamais changé d'avis depuis deux ans" sur le sujet, en prônant néanmoins un examen au cas par cas des dossiers d'enfants issus d'une GPA. "Personnellement, je suis radicalement contre. Il y a peut-être des drames personnels, individuels, une envie d'enfant parfaitement compréhensible, mais la conséquence de cela c'est l'exploitation d'une autre femme", a martelé le ministre.

11h35 - Parents homos, "familles à part entière". 
L'opinion publique a largement évolué depuis la promulgation de la loi sur le mariage homo. Aujourd'hui, selon un sondage Ipsos, 57% des Français refusent son abrogation, et 61% considèrent qu'un couple homosexuel vivant avec ses enfants constitue "une famille à part entière".

11h30 - Qui sont-ils?
Ils avaient débuté leur mouvement avec le débat sur le mariage homosexuel, finalement autorisé par une loi. Aujourd'hui, quelles sont leurs revendications? Réussissent-ils encore à mobiliser des militants? Réponse en images.

11h00 - La riposte débute.
Des anti-Manif pour tous ont commencé à se rassembler sur la place de la République, à Paris, où ils vont tenir leur rassemblement, initié par l'association All Out. Une pétition lancée il y a quelques jours en ligne "pour l'égalité de tous les couples et toutes les familles" a recueilli plus de 242.000 signatures.

Alexandra Gonzalez et Maxence Kagni