BFMTV

Mandats d'arrêts contre un couple suspecté d'être parti faire le jihad

-

- - Pierre Verdy - AFP

Ce lundi, le parquet de Vienne, en Isère, a confirmé qu'ils étaient partis avec leurs quatre enfants à la frontière turquo-syrienne.

Deux mandats d'arrêts européens ont été lancés contre un homme et une femme partis vers le Moyen-Orient ou le Maghreb, indique ce lundi le parquet d'Orléans. Proches des milieux fondamentalistes musulmans, ils sont soupçonnés d'être partis faire le jihad en emmenant avec eux quatre enfants.

La famille, recomposée, habite la commune de Villefontaine en Isère. Deux plaintes ont été déposées à Orléans et à Vienne par chacun des ex-conjoints du couple, qui ont constaté la disparition de leurs jeunes enfants respectifs, précise le parquet. Il s'agit de trois petites filles de 3 à 5 ans.

L'ensemble de la famille a disparu depuis trois semaines. L'homme, Eddy L., est un musulman converti qui se serait radicalisé ces dernières années.

L'appartement vide, la voiture vendue

Une enquête a été ouverte auprès de la gendarmerie du Loiret pour "soustraction de mineur par ascendant", après une plainte déposée par l'ex-compagne d'Eddy L., sans nouvelle de sa fille de 3 ans. L'enfant aurait dû regagner le domicile de sa mère à Malesherbes, dans le Loiret, le 29 août dernier. Après s'être rendus au domicile du père, qui habite en Isère avec sa nouvelle compagne, les gendarmes ont constaté que l'appartement avait été vidé et la voiture vendue.

Une autre plainte a été déposée à Vienne pour "soustraction d'enfants" par l'ex-compagnon de Jihane M., la jeune femme recherchée. Père de ses deux filles, Abdel Hakim Labriak affirme ne pas avoir eu de leurs nouvelles depuis "trois semaines" et craint que leur mère ait pris avec elles la direction de la Syrie ou de l'Irak. Sur RMC, il a appelé ce lundi matin leur mère à "rendre ses filles".

Le couple a mis cap sur la Syrie

Ses craintes se sont confirmées lundi après-midi lorsque le parquet de Vienne, en Isère, a précisé que le couple avait pris la direction de la Syrie. "Nous avons sollicité les aéroports et les compagnies étrangères afin de savoir si la famille avait pu quitter le territoire national et se rendre dans un pays étranger afin de faire le jihad. Nous avons su en fin de matinée que l'ensemble de la famille, les deux adultes et les quatre enfants, avait effectivement quitté le territoire national et pris un vol depuis la Suisse jusqu'en Turquie, puis un vol intérieur jusqu'à la frontière turco-syrienne", a ainsi indiqué Matthieu Bourrette, procureur de la République à Vienne.

M. T. avec AFP