BFMTV

Lot-et-Garonne: un chien ramène un crâne humain à ses maîtres

Photo d'illustration

Photo d'illustration - Jamie McCarthy / Getty Images North America / AFP

Le chien, qui se dégourdissait sur le terrain autour de la maison où il vit, a rapporté un crâne humain de sa balade. L'enquête de la gendarmerie et du parquet d'Agen a révélé qu'elle appartenait à un homme d'une quarantaine d'années, mort à une dizaine de mètres de la maison.

C'est une scène de film d'horreur qu'a vécu fin octobre une famille vivant près d'Agen, dans le Lot-et-Garonne. Un soir, alors que leur chien, un golden retriever, se balade autour de leur propriété, il revient avec un objet dans la gueule, et commence à s'amuser avec comme avec un jouet. Mais la famille réalise rapidement qu'il s'agit d'un crâne humain, comme le rapporte ce jeudi La Dépêche.

Alertée, la gendarmerie, procède à des recherches autour de la maison. Les enquêteurs retrouvent le jour-même le corps d'un homme, sans tête et en décomposition avancée, dans une buse, une sorte de grand et large tuyau, à une dizaine de mètres de la propriété. L'enquête ouverte cherchait à ce moment-là à creuser la piste d'un homicide, ou d'une disparition signalée dans les dernières semaines.

Après l'analyse ADN ordonnée par le parquet d'Agen et grâce à l'autopsie, la lumière a pu être faite sur cette affaire la semaine dernière, affaire dans laquelle il s'agissait notamment de déterminer si une disparition avait été signalée dans ce secteur.

Selon l'autopsie, l'homme, âgé d'une quarantaine d'années, ne serait pas mort violemment ou d'une manière suspecte, et serait mort à l'endroit où les gendarmes ont retrouvé son corps. Le quadragénaire vivait à Agen et était marginalisé, avec une santé fragile. Selon La Dépêche, l'affaire a été classée par le parquet d'Agen après les résultats de l'examen médico-légal.

Julia Galan