BFMTV

Loire-Atlantique: des gilets jaunes bloquent un site Seveso, l'évacuation par la police en cours

-

- - -

Le mot d'ordre des manifestants sur place, rejoints par des membres Extinction Rébellion, était "l'urgence écologique".

Les gilets jaunes s'apprêtent à fêter les un an de leur mouvement, débuté le 17 novembre 2018. Des manifestations sont prévues un peu partout en France ce week-end, mais la mobilisation a déjà démarré en Loire-Atlantique. où les gilets jaunes ont lancé ce vendredi matin le blocage d'un site classé Seveso.

Il s'agit de l'usine Yara, productrice d'engrais agro-alimentaires, située à Montoir-sur-Bretagne. Les manifestants ont mis en place deux barrages, l'un en amont et l'autre en aval, empêchant les camions d'accéder au site. Des feux ont été allumés aux abords du site.

Les forces de l'ordre n'ont pas tardé à intervenir sur place, demandant à la centaine de gilets jaunes de quitter les lieux vers 8 heures. L'évacuation est actuellement en cours, dans le calme. Quelques tirs de gaz lacrymogènes ont tout de même eu lieu.

"Urgence écologique"

Le mot d'ordre des manifestants était simple ce matin: l'urgence écologique et la nécessité de changer de système agricole. Les gilets jaunes ont ainsi été rejoints dès l'aube par des membres du collectif écologiste Extinction Rébellion, d'après les informations de BFMTV. Ce site Seveso inquiète les habitants de la départements. L'usine a en effet plusieurs fois été signalée par la préfecture de Loire-Atlantique pour d'importants rejets de fumées et d'eau polluée dans la Loire.

Des manifestations samedi à Paris

Si la mobilisation semble terminée pour ce matin, elle reprendra ce week-end. Pour leur premier anniversaire, les gilets jaunes entendent en effet marquer le coup avec des mobilisations importantes, notamment à Paris. La préfecture de police a interdit les manifestations sur les Champs-Élysées. Une marche déclarée est prévue dans la capitale au départ de la Place d'Italie (XIIIe arrondissement). Le gilet jaune Éric Drouet, figure du mouvement, entend pour sa part bloquer le périphérique parisien dès samedi matin.

Anaïs Denet avec Juliette Mitoyen