BFMTV

Sondage BFMTV - 63% des Français ne souhaitent pas un regain de mobilisation des gilets jaunes

Alors que les gilets jaunes s'apprêtent à célébrer leur premier anniversaire, l'institut Elabe a sondé pour BFMTV les Français sur leur adhésion aux revendications du mouvement. Si 55% des personnes interrogées approuvent la mobilisation des gilets jaunes, plus de 6 sur 10 ne souhaitent toutefois pas que les manifestations reprennent et s'amplifient.

Le 17 novembre 2018 marquait le coup d'envoi de la mobilisation des gilets jaunes. Une contestation qui n'a cessé de s'étendre samedi après samedi, mais qui s'est finalement essoufflée au printemps. Malgré les annonces successives d'Emmanuel Macron pour relancer le pouvoir d'achat, réformer les institutions et renforcer les services publics de proximité, les gilets jaunes appellent à une remobilisation générale ce samedi 16 novembre, à l'occasion du premier anniversaire du mouvement.

L'institut Elabe a sondé pour BFMTV les Français sur leur éventuel soutien aux revendications des protestataires. Ce nouveau sondage "L'opinion en direct" que nous publions ce mercredi après-midi montre que les Français ont encore majoritairement un regard positif sur le mouvement, sans toutefois souhaiter un regain de la mobilisation dans les prochaines semaines.

63% des Français ne souhaitent pas la reprise des manifestations

Plus de 7 Français sur 10 estiment que la mobilisation n’a pas permis de faire avancer les choses dans le bon sens concernant le pouvoir d’achat (73%) ni de faire mieux comprendre à Emmanuel Macron les réalités de la vie quotidienne (71%). Ainsi, 63% des personnes interrogées ne souhaitent pas un regain de la mobilisation des gilets jaunes, contre 27% qui se disent favorables à une reprise et une amplification de la contestation. Chez les actifs, le souhait de regain du mouvement atteint 42%, contre 28% chez les retraités et 62% chez les ouvriers.

D’un point de vue politique, l’électorat de Marine Le Pen et celui de Jean-Luc Mélenchon sont ceux qui souhaitent le plus largement une reprise et une amplification du mouvement (55% et 53%). A l’inverse, 88% des électeurs d’Emmanuel Macron s'y opposent.

55% des Français approuvent encore la mobilisation

Pour 64% des sondés, la mobilisation des gilets jaunes a notamment permis de créer du lien social entre les personnes engagées. Environ un Français sur deux estime qu’elle a également offert aux citoyens l'occasion de débattre sur les politiques publiques (56%) et de s’intéresser au rôle et au fonctionnement de l’Etat (47%). De quoi pousser plus d'un Français sur 2 à porter un regard positif sur les gilets jaunes.

Ils sont ainsi 22% à exprimer leur soutien et 33% leur sympathie à l'égard du mouvement, tandis que 16% s’y opposent et 13% affirment y être hostile. Sur le long terme, le jugement positif mesuré aujourd’hui est globalement inférieur à celui du début de la contestation (40-50% de soutien et 25-30% de sympathie), mais relativement stable depuis mars/avril. A l’approche de l’anniversaire du mouvement et dans un contexte où les mobilisations sociales se multiplient, le niveau de sympathie a même tendance à progresser sensiblement : +7 points par rapport à la semaine dernière, et +12 au total par rapport à début octobre.

Ce sont les électeurs de Jean-Luc Mélenchon (72%), ceux de Marine Le Pen (72%) et les abstentionnistes (62%) qui portent le plus largement un regard positif sur la mobilisation des gilets jaunes. Les catégories populaires sont 69% à réserver un accueil positif au mouvement, contre 52% parmi les classes moyennes et 41% des cadres. Une adhésion qui culmine à 66% auprès des personnes étant obligées de se restreindre pour boucler leurs fins de mois, et à 60% dans les zones rurales et les agglomérations de moins de 100.000 habitants.

Sondage Elabe pour BFMTV publié le 13 novembre 2019
Sondage Elabe pour BFMTV publié le 13 novembre 2019 © Elabe/BFMTV

Etude Elabe réalisée pour BFMTV auprès d'un échantillon de 1004 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l'interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. Interrogation par Internet les 12 et 13 novembre 2019. 

Mélanie Rostagnat