BFMTV

Les vitrines des commerces seront éteintes la nuit dès juillet 2013

Les Galeries Lafayette

Les Galeries Lafayette - -

Les vitrines des commerces devront être éteintes la nuit à partir d’une heure du matin dès le 1er juillet 2013, comme l’a annoncé jeudi matin sur RMC la ministre de l'Ecologie Delphine Batho qui espère ainsi économiser 200 millions d’euros.

Pas d’inquiétude pour Noël, les enfants pourront profiter des éclairages de rues et des vitrines des grands magasins, à Paris notamment, comme le veut la tradition. Mais outre quelques exceptions - les veilles de jours fériés, la semaine précédant Noël, les évènements à caractère local (la fête des Lumières à Lyon), et les bâtiments équipés en vidéosurveillance -, la totalité des illuminations des façades des bâtiments et des vitrines des commerces devront être éteintes à 1h du matin au plus tard, à partir du 1er juillet 2013. Le contrevenant risque 750 euros d’amende par installation d'éclairage et par infraction donc par nuit.

Une économie de 2 milliards de Kw/h

Selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, ce décret permettrait d’économiser 2 Terrawatt-heures, soit 2 milliards de Kilowatt-heures, par an, ce qui correspond à la consommation en électricité de la ville de Lyon et son agglomération. D'un point de vue financier, ce serait 200 millions d’euros d'économisés pour les collectivités et les entreprises concernées. « Deux milliards de kilowatt-heures, ça correspond à la consommation d’électricité, en dehors du chauffage et de l’eau chaude, de l’ordre de 700 000 à 800 000 foyers français, explique Thierry Salomon, ingénieur énergéticien et président de l’association « négaWatt » qui plaide pour une réduction drastique de notre consommation d’énergie et le développement des énergies renouvelables. C’est à peu près un tiers de la production annuelle d’un réacteur nucléaire. Ce n’est pas négligeable, c’est une mesure que nous étions nombreux à réclamer depuis longtemps. C’est du bon sens, c’est ce qu’on appelle la sobriété énergétique ».

Toulouse économise déjà 25 000 euros/an

Certaines villes ont pris les devants comme à Toulouse, par exemple, où la mairie éteint les façades de la plupart des bâtiments publics la nuit depuis 2008. « Ça représente 25 000 euros d’économies d’énergie par an, explique sur RMC Alexandre Marciel, l'adjoint au maire (PS) de Toulouse, en charge de l'éclairage. Il y a tout de même une stratégie, c’est-à-dire que les monuments les plus symboliques de la ville comme la façade du capitole, ce sont des monuments qui sont éclairés, tout comme les ponts qui le sont pour une raison de sécurité. C’est notre contribution citoyenne à l’effort collectif d’économies d’énergies. Et même si ça reste une goutte d’eau, on le sait bien, ce sont elles qui font les grandes rivières et les grandes rivières qui font les grands fleuves ».

Un décret différent de celui décidé par NKM entré en vigueur en 2012|||

Cette mesure est différentes du décret décidé par Nathalie Kosciusko-Morizet et entré en application le 1er juillet 2012 qui ne concernait que les enseignes lumineuses des commerces comme la cartouche « Tabac » par exemple ainsi que les publicités lumineuses.