BFMTV

Les héros du quotidien récompensés à la première cérémonie de remise du prix Marin

Cinq prix ont été décernés à des jeunes de la région Auvergne-Rhône-Alpes jeudi soir à l’Hôtel de région.

Sauver un enfant d’une noyade, protéger une femme battue ou aider à évacuer une famille d’un appartement en flamme… Le prix Marin remis jeudi soir à l’Hôtel de région Auvergne-Rhône-Alpes a récompensé plusieurs jeunes pour leur acte de courage.

Un "courage particulier"

Ce prix a été lancé par l’association La Tête Haute, créée après la violente agression de Marin, ce jeune qui avait été frappé à la tête à coups de béquille le 11 novembre 2016 pour avoir défendu un couple qui s’embrassait devant la gare Part-Dieu, à Lyon.

"Il fallait que ça soit un acte qui ne rentre pas dans le cadre professionnel. On voulait que ça se rapproche de l’histoire de Marin. Donc un courage particulier, de l’aide aux autres surtout", explique Audrey Sauvajon, la mère de Marin et membre du jury qui a choisi les gagnants.

Récompensées pour avoir protéger une femme battue

Ce sont cinq jeunes femmes qui ont été récompensées par le prix Marin. Le 18 décembre 2018, Louana Kondo, aidée par ses amies Nesrine Barka, Elise Gaucher, Théa Schillaci et Maïssane Kenzari ont protégé une femme victime de violences conjugales, poursuivie dans la rue par son compagnon. Elles ont également réussi à mettre à l’abri la fille du couple, âgée de seulement un an.

"On n’a pas eu trop peur. On a juste fait, on n’a pas trop réfléchi", explique modestement Louana Konda. "Tout le monde nous disait ‘vous êtes des héroïnes’. Ça a pris beaucoup d'ampleur. Ça fait toujours plaisir de savoir qu’on a peut-être sauvé la vie de cette dame", confie Elise Gaucher.

Le jury a également choisi de récompenser d’autres jeunes comme Jean-Baptiste Girard-Madoux, 20 ans, qui reçu la mention spéciale dans la catégorie Courage pour avoir aidé à faire sortir une famille bloquée dans un appartement en feu à Chambéry, le 1er juin 2019.

"N’importe quel élève aurait pu le faire"

Bastien Guo Milet, 14 ans, a lui reçu la mention spéciale dans la catégorie Engagement. Lors d’une sortie en paddle, dans le Var, à 70 mètres des côtes, il a sauvé un homme en détresse qui tentait de mettre fin à ses jours

"Je ne me considère pas comme un héros, juste comme un élève normal. N’importe quel élève aurait pu le faire", assure l’adolescent.

Egalement récompensé, Marwan Dekhissi, 14 ans, a obtenu la mention spéciale dans la catégorie Espoir pour avoir sauvé de la noyade un enfant de quatre ans lors d’une sortie scolaire au château de Versailles le 22 mai dernier.

Enfin, Nicolas Da Costa, 25 ans, s’est vu décerner la mention spéciale dans la catégorie Citoyen pour avoir fait évacuer une cinquantaine d’élèves et une dizaine de personnels enseignants d’une école maternelle de Pouilly-sous-Charlieu, dans la Loire.

Benjamin Rieth