BFMTV

Le nombre de sans-abri à Paris augmente, avec de plus en plus de femmes

12% des sans-abri dans les rues de Paris sont des femmes selon le bilan dressé à l'issue de la Nuit de la Solidarité.

Il y a de plus en plus de sans-abri dans les rues de Paris selon le bilan dressé à l'issue de la 2e "Nuit de la solidarité" qui s'est tenue en février dernier. Parmi eux, de plus en plus de femmes. 

Dans la nuit du 7 au 8 février, 2.000 bénévoles et travailleurs sociaux ont ainsi recensé 3.641 sans-abri dans les rues de la capitale, mais aussi dans les parkings, les gares, les halls des hôpitaux, les jardins et les bois, ainsi qu'aux abords du périphérique. "Soit 600 personnes en plus par rapport à la nuit de la solidarité précédente" en 2018, selon l'adjointe à la solidarité de la maire de Paris, Dominique Versini.

Une majorité d'hommes âgés de 40 à 54 ans

Lors de leurs maraudes, les bénévoles ont pu dresser le profil du sans-abri parisien. La majorité sont des hommes âgés de 40 à 54 ans. Plus de moitié d'entre eux est à la rue depuis un an ou plus. Lorsqu'on leur demande comment ils sont arrivés dans la rue, 35% d'entre eux expliquent être arrivés à Paris sans logement, 23% évoquent un "accident de la vie" comme le chômage, une maladie ou la prison.

Près de la moitié déclarent n'avoir aucune ressource financière (46%), 23% vivent de la mendicité et 18% des prestations sociales. Ils sont 14% à travailler. Si 11% disent n'avoir aucun besoin, une majorité réclament par ordre de priorité un logement, de l'aide dans les démarches administratives, un repas chaud, des vêtements et la possibilité de prendre une douche.

De plus en plus de femmes

Néanmoins, les femmes sont de plus en plus nombreuses. Elles constituent aujourd'hui 12% des personnes vivant dans les rues de la capitale. Quelque 30% ont entre 25 et 39 ans, 18% entre 55 et 70 ans et 2% ont plus de 70 ans. Plus de la moitié des sans-abri recensés est en errance depuis un an ou plus (58%). 

Ce chiffre pourrait être encore plus élevé selon certaines associations. "Il y a beaucoup de femmes qui n'osent pas être dans des endroits visibles et qui se cachent pour éviter les violences qui pourraient leur être infligées", explique Nicolas Hue de l'association Aurore.

1.500 nouvelles places en hébergement d'urgence

"Après la 2e nuit de la solidarité, Paris poursuivra sa mobilisation pour les sans-abri", a assuré la Ville. Lors de la "nuit de la solidarité", 2.813 places d'hébergement étaient ouvertes dans la capitale dans le cadre du plan hiver, 230 places dans le cadre du plan grand froid.

"La Ville de Paris s'engage à ouvrir au moins 1.500 nouvelles places en 2019. Nous mettrons notre priorité sur les femmes à la rue", a déclaré Dominique Versini. En 2019, Paris ouvrira notamment un nouveau centre d'hébergement de 263 places et une halte de nuit dans chaque mairie d'arrondissement.

Deux tiers des sans-abri ont cependant expliqué renoncer à appeler le SAMU évoquant soit la saturation de la ligne soit de mauvaises expériences vécues en centre d'hébergement d'urgence. 

Cyrielle Cabot