BFMTV

Le "cambriolage alimentaire" a la cote

-

- - -

Attention, ils cambriolent votre… frigo ! Plus pauvres, plus jeunes… les cambrioleurs changent. Leurs cibles aussi, à en croire une étude de la police du Nord.

Les policiers constatent une multiplication des « cambriolages alimentaires » et un changement de profil des cambrioleurs. C’est ce que conclue une étude de la Sûreté départementale du Nord, qui identifie de nouvelles formes de délinquance.

Le réfrigérateur, nouvelle cible des cambrioleurs

Dans le Nord, les cambriolages ont augmenté de 31% depuis le début de l'année, par rapport à la même période de 2009. Et les butins sont souvent minimes. Les cambrioleurs ne recherchent plus forcément des bijoux ou des objets de valeur, mais s'intéressent désormais aux objets de consommation courante, jusqu'à même piller le réfrigérateur.
Selon la police, dans 40% des cambriolages commis dans le département, le frigo est visité. « Quand ils ont fini, accessoirement, ils se servent dans le frigidaire », explique Jean-Claude Menault, directeur de la Sureté départementale dans le Nord.

« Cette petite délinquance qui fait exploser les chiffres »

Dans 91% des cas, les vols concernent des objets de la vie courante. Des biens qui ont peu de valeur : des jeux vidéo, des téléphones portables… mais sont « facilement revendables », note Jean-Claude Menault, qui ajoute : « il s’agit d’un cambriolage de proximité : les gens volent au plus près de chez eux, au plus urgent. En mars, nous avons interpellé un toxicomane, qui avait commis 45 cambriolages à lui seul, en 4-5 mois. C’est à mon avis cette petite délinquance qui fait exploser les chiffres. »

Des cambrioleurs plus pauvres, plus jeunes et moins équipés

Signe de cette précarisation, beaucoup des personnes interpellées pour cambriolage sont des SDF. Et un tiers sont des mineurs. Leur âge moyen ne dépasse pas 15 ans et demi. Des jeunes délinquants très souvent dans « des situations sociales extrêmement compliquées, souligne Roger Vicot, adjoint chargé de la prévention de la délinquance à la mairie de Lille. La plupart du temps, ils sont issus de familles monoparentales, avec l’adulte qui est au chômage depuis longtemps. Je trouve ça d’une tristesse infinie. Ça met en lumière avant tout, l’incroyable besoin de politique de solidarité dans ce pays. »

Plus pauvres et plus jeunes, les cambrioleurs sont aussi moins équipés qu’avant. Les commerces, mieux protégés, attirent moins que les résidences. Finies donc, les méthodes sophistiquées. Pour rentrer dans un domicile, les voleurs n’hésitent désormais plus, à briser une fenêtre.

La Rédaction, avec Pierrick Bonno