BFMTV

La RATP veut lutter contre les incivilités

L'une des six affiches de la campagne de la RATP.

L'une des six affiches de la campagne de la RATP. - -

Parler fort au téléphone, sauter par-dessus les tourniquets ou laisser des déchets sur un siège... La RATP publie un palmarès des incivilités dans les transports en communs parisiens : 97% des usagers du métro affirment avoir assisté à une incivilité au cours des 30 derniers jours. Et vous ?

Un sanglier salit un siège, une grenouille saute un tourniquet...La RATP poursuit sa traque des incivilités dans les transports, et renouvelle dès cet été une campagne d’affiches de sensibilisation lancée en 2011. A chaque fois, en scène un humain à tête animale est mis en scène réalisant une incivilité.

Un palmarès des incivilités

Dans le même temps, l'entreprise publie un palmarès des incivilités. Résultat : parler fort avec son téléphone portable est la gêne la plus souvent constatée (86%), suivie par le fait de sauter au-dessus des tourniquets (83%) et laisser des détritus sur son siège (80%).
L'incivilité jugée la plus génante est le fait de fumer dans le métro ou dans le bus, ainsi que le fait de tirer le signal d'alarme du train. Des actes qui gênent aussi le travail du personnel. Conducteur RATP, Stéphane remarque : « Ce qui nous retarde le plus, c’est le fait qu’on nous retienne les portes alors que la sonnerie a déjà retenti. Au bout de la journée, c’est beaucoup de temps perdu. » 41% des sondés affirment également avoir déjà assisté à un acte de violence verbale ou physique dans le métro parisien.

« Les voyageurs ne savent pas qu’ils gênent les autres »

Pour pouvoir mieux lutter contre ces gênes au quotidien, le président de la RATP, Pierre Mongin, a annoncé la création d'un observatoire chargé de mesurer chaque année ces incivilités. Il prévoit la publication annuelle d'un rapport compilant les résultats de l'incivilité annuelle. « 97% des voyageurs ont été confrontés au moins une fois à une incivilité, explique-t-il. Parler trop fort dans un téléphone, écraser le pied de quelqu’un sans s’excuser : c’est ça que les voyageurs ne supportent plus. Tous les voyageurs peuvent commettre une incivilité. Le problème, c’est que souvent, ils ne s’en rendent pas compte ! Ils ne savent pas qu’ils gênent les autres. L’objectif de cette campagne, c’est d’attirer leur attention là-dessus. »

La Rédaction, avec Martin Bodrero