BFMTV

La France demande à Ankara de respecter ses convictions

Nicolas Sarkozy a invité vendredi les autorités turques à "respecter" les convictions de la France après la réaction virulente d'Ankara au vote, par l'Assemblée nationale, d'une proposition de loi pénalisant la négation des génocides. /Photo prise le 12 d

Nicolas Sarkozy a invité vendredi les autorités turques à "respecter" les convictions de la France après la réaction virulente d'Ankara au vote, par l'Assemblée nationale, d'une proposition de loi pénalisant la négation des génocides. /Photo prise le 12 d - -

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a invité vendredi les autorités turques à "respecter" les convictions de la France après la réaction virulente...

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a invité vendredi les autorités turques à "respecter" les convictions de la France après la réaction virulente d'Ankara au vote, par l'Assemblée nationale, d'une proposition de loi pénalisant la négation des génocides.

"Je respecte les convictions de nos amis turcs, c'est un grand pays, une grande civilisation, il faut respecter les nôtres", a dit le chef de l'Etat qui s'exprimait devant quelques journalistes à l'ambassade de France à Prague, où il est venu assister aux funérailles nationales de l'ancien président tchèque Vaclav Havel.

La Turquie ne décolère pas à propos de cette proposition de loi votée jeudi qui visait explicitement dans une première version les massacres d'Arméniens par les Turcs en 1915.

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a accusé Nicolas Sarkozy de sacrifier les relations franco-turques pour s'attirer les voix de la communauté arménienne lors de la prochaine élection présidentielle.

"La France ne donne de leçons à personne et la France n'entend pas en recevoir", a encore dit le président français.

"La France définit souverainement sa politique, la France ne demande pas l'autorisation, la France a des convictions, des droits de l'homme, le respect de la mémoire. En toutes circonstances, il faut garder son sang froid et son calme."

Yann Le Guernigou, édité par Patrick Vignal