BFMTV

La folie végan s'empare de la France

La consommation de viande a nettement chuté en France ces dix dernières années. Sensibles à la maltraitance animale, de plus en plus de Français ont opté pour un nouveau mode de vie: le veganisme. Cette philosophie place l'animal au même niveau que l'homme.

Inconnu en France il y a encore quelques années, le veganisme fait désormais chaque jour de nouveaux adeptes. Ce mode de vie consiste tout simplement à refuser l'exploitation animale. Cela implique de ne pas manger de viande ou de poisson, mais aussi tous leurs produits dérivés comme les œufs, les laitages ou encore le miel. Etre vegan n'est pas seulement maîtriser son alimentation. C'est également veiller à ne pas porter de fourrure et de cuir ou de ne pas utiliser de cosmétiques testés sur les animaux. Bien plus qu'un style de vie en soi, il s'agit là d'un engagement contre la maltraitance animale.

Le déclic a eu lieu il y a trois ans pour Olivier, après une visite au salon de l'Agriculture avec son fils. Les carcasses de vaches vendues à quelques mètres des stands de présentation de ces dernières l'amènent à réfléchir. "Il y a quand même une schizophrénie entre l'amour qu'on a pour les animaux et le détachement total que l'on a par rapport à leurs vies, à leurs intérêts élémentaires", estime ce père de famille.

A la maison, les protéines de soja texturés ont remplacé la bolognaise dans les pâtes. "La recette est quasiment indifférenciable d'une bolo classique si ce n'est qu'elle est trois moins grasse", promet Olivier. Niveau porte-monnaie, le compte y est. "En éliminant la boucherie et la fromagerie, notre budget courses a diminué de 20 à 30%", indique le vegan. Côté activités, exit les sorties au zoo et l'équitation.

La consommation de viande en chute

S'il est difficile d'estimer le nombre de vegans en France, la tendance se confirme par d'autres chiffres. Après les scandales à répétitions dans les abattoirs, notamment à travers des images insoutenables diffusées par L214, le nombre d'adhérents a bondi de 50% en l'espace de quatre mois au sein de l'association. Elle en dénombre désormais près de 15.000. Les courriers de soutien se sont aussi accumulés. "Deux commentaires sur trois proviennent de gens qui nous témoignent un changement", assure Sébastien Arsac, un porte-parole de L214.

La conséquence de telles vidéos se traduit aussi par moins de viande dans les assiettes. Si la consommation a connu un léger sursaut en France l'an dernier (+1% par rapport à 2014), elle a malgré tout fondu sur les dix dernières années (-10%).

Une idéologie qui intrigue

Autre signe du succès vegan: le succès du best-seller Antispéciste d'Aymeric Caron, déjà écoulé à plus de 45.000 exemplaires. Dans son livre, le journaliste s'insurge du comportement de l'homme qui place ses intérêts avant ceux des autres espèces.

"Le mouvement vegan incarne une nouveauté idéologique. Ça dépasse largement la question de défendre les animaux, de juste être sûr qu'ils ne souffrent pas. C'est une autre manière d'envisager l'humanité. On se positionne en tant qu'humain qui veut absolument se soucier des plus faibles", développe Aymeric Caron.

Le veganisme investit également les épiceries et la restauration. De plus en plus d'établissements suggèrent un menu vegan de manière permanente sur leur carte. Un succès qui ne trompe pas.

P. P. avec Baptiste Besson et Julie Papet