BFMTV

La brigade fluviale renforce les contrôles sur la Seine l’été

Les brigades fluviales multiplient les contrôles l'été pour lutter contre les nuisances sonores liées à la pratique des sports nautiques.

L’été rime souvent avec activités nautiques bruyantes pour les riverains de la Seine. Pour lutter contre ces nuisances, la brigade fluviale renforce ses contrôles lors de la saison estivale.

Les policiers de la brigade chargée du fleuve entre Melun et Fontainebleau vérifient les permis, les équipements de secours et les papiers des engins contrôlés : "On se doit de donner l’exemple et être en règle, tout comme pour la réglementation liée au bassin de vitesse", témoigne Jérémy, instructeur ski nautique à Melun régulièrement contrôlé.

Zones de vitesse

Les policiers de la brigade fluviale appartiennent à un service spécialisé de la police nationale. À cinq par bateau, ils contrôlent les plaisanciers et les bases de sport nautique. Et les règles sont strictes: "Pour le ski nautique et le jet ski, il y a des zones particulières différentes où l'on peut aller plus vite, qui sont bien distinctes des autres zones de navigation. Elles restent peu nombreuses", explique à BFM Paris Olivier, brigadier fluvial.

Jusqu'à 100 km/h

Et leurs interventions les plus fréquentes sont dues aux nuisances sonores: "Au moment du printemps, de nombreux amateurs de jet ski viennent sur la Seine avant de partir en vacances au bord de la mer et font de la vitesse en dérangeant les riverains", explique le Commandant Deydier, coordinateur des patrouilles sur la Marne et la Seine.

Beaucoup de jet ski peuvent dépasser les 100 km/h alors qu'en moyenne, la vitesse est limitée à 26 km/h sur la Seine.

Laurène Rimondi et Bettina De Guglielmo (avec Guillaume Dussourt)