BFMTV

L'un des principaux acheteurs de porc veut "discuter" de son retour avec le "Marché du porc breton"

(Illustration)

(Illustration) - Philippe Huguen-AFP

Ils avaient boycotté la reprise des cotations du marché du porc ces deux dernières semaines, et ce mardi les dirigeants de Cooperl continuent de faire entendre leurs revendications. Mais ils laissent aussi entendre qu'ils pourraient retrouver le marché sous conditions. 

La Cooperl veut discuter "dans le cadre de relations normales" avec le président du Marché du porc breton (MPB) pour retourner au cadran, que la coopérative a quitté le 10 août, a indiqué mardi son président Patrice Drillet. "Notre retour au marché se discutera dans le cadre de relations normales qu'on doit avoir avec le marché au cadran. On attend de son président une convocation ou plutôt invitation. Nous ne reviendrons pas tant que les discussions au marché n'auront pas eu lieu et qu'on ne sera pas tombés (d')accord. Mais je ne désespère pas", a déclaré Patrice Drillet, à l'issue d'une rencontre avec le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll.

Parmi les revendications de la Cooperl, figure notamment "la régulation du marché européen". Le reste des acheteurs se sont quant à eux retrouvé ce mardi au marché de Plérin, référence nationale pour les cotisations du secteur. A l'issue de cette réouverture, le prix de référence a été fixé à 1,389 €, soit 1 centime de moins que le prix préconisé. 32% des cochons mis en vente sont restés invendus, principalement à cause de l'absence de Cooperl et de Bigard.

la rédaction avec AFP