BFMTV

L'hommage de son village à Mauranne, tuée à Marseille

Une femme écrit un message de condoléance à côté du portait de Mauranne, à Eguilles, le 2 octobre 2017

Une femme écrit un message de condoléance à côté du portait de Mauranne, à Eguilles, le 2 octobre 2017 - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT, AFP

La sirène de la mairie, le glas de l'église puis la Marseillaise: la petite ville d'Eguilles a rendu lundi un hommage ému, où perçait la colère, à Mauranne, l'étudiante en médecine tuée dimanche avec sa cousine devant la gare Saint Charles à Marseille.

Environ 200 à 300 personnes de tous âges sont venues observer lundi soir une minute de silence, devant l'ancien château où est installée la mairie. Sous un soleil rasant, devant un panorama plongeant sur la plaine d'Aix-en-Provence, le maire Robert Dagorne a fait sonner à 18h00 "la sirène de l'alerte et de la détresse".

Des résidents de Eguilles rendent hommage à Mauranne, le 2 octobre 2017
Des résidents de Eguilles rendent hommage à Mauranne, le 2 octobre 2017 © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT, AFP

Mauranne, enfant d'une famille de quatre enfants, a fréquenté l'école communale de cette commune de 8.000 âmes. Installée à Marseille, elle retournait de temps à autre à Eguilles: elle avait travaillé au centre aéré et voulait y proposer du tutorat pour ceux qui tentaient des études de médecine.

Son portrait, celui d'une jeune femme au visage généreux, brune aux cheveux fins, radieuse devant un champ de coquelicots ensoleillé, trône sur un chevalet, près du livre de condoléances que remplissent des dizaines d'habitants. Suit une minute de silence, rythmée par le glas de l'église, attenante à la mairie. Puis, des aînés entonnent une Marseillaise, reprise par la foule.

Des proches de Mauranne à Eguilles, le 2 octobre 2017
Des proches de Mauranne à Eguilles, le 2 octobre 2017 © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT, AFP

La même émotion était palpable à l'Université de médecine de la Timone, à Marseille, dont Mauranne était une brillante étudiante de 3e année.

Sur Facebook lundi soir, le petit ami de Mauranne n'affichait que sa tristesse: "Repose en paix mon amour, tu as été la femme qui a illuminé ma vie. Je t'aime pour toujours et à jamais. Je pense également à Laura et à toute sa famille, courage pour cette épreuve difficile".

Laura, la cousine de Mauranne qui avait également 20 ans, se destinait elle aussi au monde de la santé. Elle étudiait à Lyon pour devenir infirmière, et s'affichait, complice et souriante, aux côtés de sa cousine Mauranne sur Facebook. C'est après un weekend à Marseille, auprès de cette dernière, qu'elle a été tuée à ses côtés.

La rédaction avec AFP