BFMTV

L’éducation des enfants, sujet de dispute récurrent pour les couples durant le confinement

34% des disputes supplémentaires au sein des couples depuis le début du confinement concerne le temps passé par les enfants devant les écrans

34% des disputes supplémentaires au sein des couples depuis le début du confinement concerne le temps passé par les enfants devant les écrans - AFP

En confinement, et avec les enfants à la maison, des disputes éclatent plus fréquemment au sein des couples. Parmi les sujets de discorde, le temps passé par les enfants devant les écrans.

Ecole à la maison, temps devant les écrans, éducation... D'après une étude Ifop pour Consolab, publiée dans Le Parisien ce mercredi, les couples avec enfants se disputent globalement plus souvent qu'avant les restrictions de sortie, imposées pour limiter la propagation du Covid-19.

Cette étude a été réalisée en ligne sur un échantillon de 3011 personnes de 18 ans et plus, du 21 au 23 mars 2020, soit lors du premier weekend de confinement, qui a commencé le 17 mars.

L'éducation, premier sujet conflictuel

D'après les réponses des personnes interrogées, la manière d'éduquer les enfants est ainsi devenue un sujet plus important de dispute pour 29% des parents, le temps à passer avec les enfants pour 27%. Surtout, alors que le panel des loisirs peut se limiter rapidement en confinement, 34% des parents affirment se disputer davantage au sujet du temps passé par leur progéniture devant les écrans. 

Globalement, les familles ne disposant pas d'espace extérieur sont sujettes à plus de tensions. 76% d'entre elles déclarent ainsi connaître plus de conflits qu'avant le confinement.

Les problématiques conflictuelles dues au confinement 

Parmi les principaux sujets de dispute au sein des couples, on note également une augmentation des tensions concernant les problématiques de confinement: les déplacements à faire hors du domicile sont un sujet supplémentaire de dispute pour 18% des couples, les loisirs et la quantité des réserves de nourriture pour 17%, les achats à faire, le menu ou l'équilibre des repas pour 15%.

De plus, Le Parisien précise que 49% des Français interrogés déclarent se disputer plus souvent que d’habitude sur les tâches ménagères.

Salomé Vincendon