BFMTV

Journée mondiale d'Alzheimer: pour le neurologue Bruno Dubois, "la recherche clinique n'a pas été soutenue"

Chef de service à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Bruno Dubois était l'invité de BFMTV et RMC ce vendredi matin.

"La maladie d'Alzheimer est la première pour laquelle la solution viendra dans l'étude des patients." À la veille de la Journée mondiale de la maladie d'Alzheimer, le neurologue Bruno Dubois est venu sur BFMTV et RMC pour donner son diagnostic de la situation. D'après lui, "la recherche clinique n'a pas été assez soutenue". 

"Il y a plusieurs façons d'aborder les problèmes de la recherche d'une maladie. La première, c'est de faire des modèles animaux, (...) sur un petit ver ou sur la drosophile ou sur la mouche. Moi je dis que non, je dis qu'il faut étudier la maladie chez les malades", estime le chef de service à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris. Pour s'appuyer sur cette seconde méthode, il faut toutefois "des moyens", explique-t-il.

"À l'hôpital, vous n'avez que des soignants d'un côté et de l'autre côté, la recherche fondamentale, ce sont des chercheurs. Et entre les deux, vous avez (...) la recherche clinique."

Pour ce faire, il faut "des attachés de recherche clinique", des "bases de données", il faut "suivre ses patients, faire des cohortes de patients qui vont nous informer sur la biologie de leur maladie". À l'heure actuelle, la médecine peut détecter des "anomalies biologiques" via une prise de sang. 

Jules Pecnard