BFMTV

"Je ne suis pas inquiet": le patient bordelais infecté par le coronavirus témoigne pour la première fois

Le patient bordelais, un Français d'origine chinoise, âgé de 48 ans, explique avoir contracté le virus après s'être rendu plusieurs jours, la semaine dernière, à Shanghai et à Wuhan, la ville d'où est partie l'épidémie.

"J'ai encore de la fièvre et je tousse plus qu'hier (vendredi, NDLR), mais j'ai confiance dans l'équipe soignante, ils sont très compétents." Le patient bordelais infecté par le coronavirus s'est exprimé, pour la première fois, ce dimanche dans les colonnes de Sud-Ouest.

Toujours hospitalisé au sein de l'unité des maladies infectieuses à haut risque du CHU de Bordeaux, il a accordé une interview téléphonique au quotidien. Ce Français d'origine chinoise, âgé de 48 ans, explique avoir contracté le virus après s'être rendu plusieurs jours, la semaine dernière, à Shanghai et à Wuhan, la ville d'où est partie l'épidémie.

"Là-bas, en début de semaine dernière, tout le monde savait que ce virus existait, mais les gens n’étaient pas inquiets. D’ailleurs, dehors, très peu portaient des masques. Moi je pense avoir été infecté à la gare routière qui se trouve tout près du marché aux poissons, où le virus a été détecté. Ou alors dans le train. J’ai commencé à tousser quelques jours plus tard", raconte-t-il.

"On me soigne avec du Doliprane"

De retour à Bordeaux mercredi dernier, celui qui travaille dans le milieu du vin, a appelé SOS Médecins le lendemain avant d'être hospitalisé au CHU. Les proches du patient, qui ont été en contact avec lui, se sont tous signalés auprès des autorités sanitaires.

L'homme raconte à Sud-Ouest n'avoir "aucun contact physique" avec les personne travaillant au sein du CHU. Ces dernières, lorsqu'elles entrent dans sa chambre, "sont en combinaison, avec des masques, des gants et des lunettes". Un vigile est également présent devant sa porte pour empêcher quelqu'un d'entrer.

"Je n’ai aucun traitement, car ce virus est encore inconnu, mais je sais que les chercheurs travaillent. [...] On me soigne avec du Doliprane pour l’instant, mais ça va, je ne suis pas inquiet", assure-t-il au quotidien. Le quadragénaire doit rester en chambre d'isolement jusqu'à ce que sa fièvre tombe et que sa toux se calme.

Deux autres personnes sont également infectées par le coronavirus. Un couple d'origine chinoise qui a été placé en isolement à l'hôpital Bichat à Paris. Samedi, le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a assuré que "les trois personnes vont très bien" et que "les cliniciens les suivent très régulièrement".

Clément Boutin