BFMTV

Chasses traditionnelles interdites: plusieurs manifestations de chasseurs prévues ce samedi

Des milliers de chasseurs devraient descendre dans la rue pour protester contre la décision du Conseil d'Etat de rendre illégales plusieurs chasses traditionnelles.

Les chasseurs ont décidé de se faire entendre. Plusieurs manifestations sont attendues ce samedi dans plusieurs villes pour protester contre la décision du Conseil d'Etat du 6 août de rendre illégales plusieurs chasses traditionnelles. Au total, cinq "grosses manifestations" sont attendues dce samed et des milliers de personnes sont attendues, selon les fédérations locales de chasse.

Au mois d'août, le Conseil d'Etat avait jugé plusieurs techniques de chasse avec des filets (pantes, tenderies) ou des cages (matoles) contraires à la directive européenne "oiseaux" de 2009, qui interdit les techniques de capture massive d'oiseaux sans distinction des espèces capturées.

Pourtant, le gouvernement a décidé mercredi dernier d'ouvrir la voie à une ré-autorisation des chasses en question, par une consultation en ligne qui se terminera le 6 octobre. Plusieurs arrêtés ont ainsi été mis en consultation pour ré-autoriser certaines de ces chasses, au grand dam des défenseurs de l'environnement.

· Mont-de-Marsan (Landes)

À Mont-de-Marsan d'abord, véritable bastion de la chasse traditionnelle, la préfecture des Landes attend plusieurs milliers de chasseurs et représentants du monde rural des régions Nouvelle Aquitaine et Occitanie dès 9 heures du matin.

· Amiens (Somme)

Ils seront aussi à Amiens, ville où réside la ministre de la transition écologique Barbara Pompili. Là aussi, plusieurs milliers de chasseurs des Hauts-de-France sont attendus, et comptent bien interpeller le gouvernement. Xavier Bertrand, qui espère représenter la droite à l'élection présidentielle, sera présent en début de cortège.

· Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence)

Interpeller le gouvernement, c'est également ce qui est fait du côté du Paca, où c'est auprès de Christophe Castaner, député des Alpes-de-Haute-Provence et président du groupe LaREM à l'Assemblée nationale, que les chasseurs ont décidé de s'adresser. Ils devraient être 2000 à manifester à Forcalquier, commune des Alpes-de-Haute-Provence dont l'ancien ministre de l'Intérieur a été maire pendant plus de quinze ans. Par ailleurs, ce dernier a écrit au Président de la Fédération régionale des chasseurs du Paca. Il rappelle dans son courrier "l'engagement du gouvernement pour défendre le territoire et les traditions, dont la chasse", et propose de rencontrer les représentants "dans les prochaines semaines".

· Caen ou encore Redon (Normandie et Ile-et-Vilaine)

D'autres gros rassemblements sont attendus à Caen (Normandie) de 11 à 13 heures, ou à Redon, en Ille-et-Vilaine, où le service d'ordre de la fédération sera composé de 180 encadrants.

· 150 chasseurs à Orléans ce vendredi

Mais certains n'ont pas attendu puisque dès ce vendredi, de plus petites manifestations avaient lieu à Dijon et à Orléans. Dans la capitale de la région Centre-Val de Loire, environ 150 chasseurs étaient présents pour exprimer leur mécontentement. Une délégation est venue déposer symboliquement une lettre au préfet, destinée à Barbara Pompili, pour exiger de ne plus prendre de décisions contre la ruralité.

Le président de de la Fédération des chasseurs a appelé à ce que ces manifestations se déroulent dans le calme, qu'il n'y ait pas de débordement. La consultation du ministère de la Transition écologique rendra son verdict le 6 octobre pour savoir si ces chasses traditionnelles seront à nouveau autorisées en France.

Par Mélanie Vecchio, avec Louis Augry