BFMTV

Un musée en Indonésie proposait de poser avec Hitler devant Auschwitz

Une femme se prend en selfie avec la statue d'Hitler du musée De Mata de Yogyakarta en Indonésie, le 10 novembre 2017

Une femme se prend en selfie avec la statue d'Hitler du musée De Mata de Yogyakarta en Indonésie, le 10 novembre 2017 - HENRYANTO / AFP

Le musée a été forcé d'enlever la statue d'Adolf Hitler après avoir reçu de nombreuses critiques. Elle avait été mise en place en 2014.

Une animation qui a provoqué la consternation. Le musée de cire et d'effets spéciaux De Mata, situé à Yogyakarta en Indonésie, proposait jusqu'à ce week-end à ses visiteurs de se prendre en selfie avec une statue d'Adolf Hitler posée devant une photo de l'entrée du camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau, où plus d'un million de personnes a trouvé la mort.

"L'une des statues préférées des visiteurs"

Pour justifier la présence de cette statue, le musée a revendiqué vendredi qu'il s'agissait de "l'une des préférées des visiteurs pour prendre des selfies". "Aucune visiteur ne s'en plaint. La plupart d'entre eux s'amusent car ils savent qu'il s'agit d'un musée pour se divertir, a ajouté le directeur marketing, cité par le New York Times.

Son installation, qui date de 2014, a entraîné un déferlement de contestations ces derniers jours. L'ONG Human Rights Watch, interrogée par le quotidien américain, a dénoncé une initiative "écoeurante" de la part du musée, tandis que le rabbin Abraham Cooper du centre Simon Wiesenthal a de son côté exigé le retrait de la statue:

"Tout est mauvais là-dedans. Il est difficile de trouver les mots pour exprimer à quel point c'est méprisable. L'arrière-plan est dégoûtant. Il se moque des victimes qui ont été envoyées à Auschwitz et n'en sont jamais ressorties", s'est-il indigné. 

Face aux nombreuses critiques, le musée a décidé de retirer la statue du chancelier du Troisième Reich ce samedi, rapporte la BBC. "Nous ne voulons pas être à l'origine d'une polémique", a déclaré le directeur des opérations, qui défend toutefois une statue qui avait pour objectif "d'éduquer le public".

Céline Penicaud