BFMTV

Saint-Quentin: un lycéen se déguise en Hitler, le proviseur assure qu'il était habillé en Chaplin

Vue de Saint-Quentin

Vue de Saint-Quentin - Velvet via Wikimedia Creative Commons

Ce vendredi, lors d'une fête de fin d'année en l'honneur des élèves de terminale du lycée saint-Jean-et-La Croix de Saint-Quentin, l'un des participants est arrivé grimé en Adolf Hitler. D'après son proviseur, il s'agissait toutefois d'un simple hommage au Dictateur de Charlie Chaplin.

"J'ai réalisé ce film pour me venger de celui qui m'a volé ma moustache", disait Charlie Chaplin après avoir campé le grotesque Hynkel, caricature d'Adolf Hitler, dans son film Le Dictateur, sorti en 1940. Ces jours-ci, au lycée Saint-Jean-et-La Croix de Saint-Quentin, dans l'Aisne, toute la question est de savoir à qui un élève a emprunté la sienne.

Ce vendredi, comme le rapporte Le Courrier picard, c'était la fête de fin d'année pour les élèves de terminale, avant de les envoyer affronter les épreuves du bac. A cette occasion, chaque classe doit choisir un thème auquel les lycéens doivent ensuite se conformer. L'une d'entre elles avait opté pour des déguisements célébrant "un personnage de film". C'est ici que les choses se gâtent.

"On ne voudrait que des élèves comme ça"

Alors que les participants ont également pour coutume de parader dans la cour de l'établissement, un lycéen a défilé revêtu d'un blouson de cuir, d'un brassard orange, le tout surmonté de la trop célèbre moustache dessinée sous le nez. L'accoutrement est passé inaperçu auprès du personnel enseignant et encadrant. Mais un de ces congénères s'est insurgé. Il a raconté la teneur de la discussion au quotidien picard:

"Il m’a clairement dit qu’il représentait Hitler et que c’était en souvenir du IIIe Reich. Je trouve ça déplacé et pas normal." 

Une photo de l'élève, bras levé pour singer le salut nazi, a d'ailleurs circulé sur les réseaux sociaux.

Le proviseur, à qui des photos ont justement été transmises ce samedi en début de soirée, ne voit pas le mal. "Cet élève avait choisi Le Dictateur de Charlie Chaplin. Il n'y avait aucune intention de souvenir du IIIe Reich", assure-t-il. Il décrit cet élève comme "poli" et "souriant" et relève que celui-ci ne pose "pas de souci de discipline". "On ne voudrait que des élèves comme ça", affirme-t-il avant de se dire persuadé que l'élève incriminé aura sans doute son bac avec mention. 

Pour ce faire, il lui faudra tout de même miser sur davantage de sobriété vestimentaire aux oraux. 

R.V.