BFMTV

L'homme qui avait tenté de tuer Chirac revient devant la justice

Maxime Brunerie, lors de la sortie d'un livre sur son parcours, en 2011.

Maxime Brunerie, lors de la sortie d'un livre sur son parcours, en 2011. - -

Maxime Brunerie, l'homme qui avait tenté de tuer Jacques Chirac en 2002 avant de faire sept ans de prison, a été mis en examen pour violences conjugales sur sa compagne.

Maxime Brunerie, 36 ans, revient sur les bancs de la justice. L'ancien militant d'extrême droite, qui avait essayé de tuer Jacques Chirac le 14 juillet 2002 lors d'un défilé, est soupçonné de violences conjugales sur sa compagne, révèle RTL.

L'homme a été interpellé il y a près de deux semaines, et placé en garde à vue à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine. Il a été mis en examen et libéré sous contrôle judiciaire. Une information judiciaire a été ouverte à Nanterre.

Militant contre le mariage homo

Selon la radio, l'ancien membre d'Unité radicale, un groupuscule dissous en 2002, est réapparu dans le radar de la police il y a quelques semaines, alors qu'il manifestait contre le mariage homo aux côtés du Printemps français et de militants d'extrême droite.

Le 14 juillet 2002, Maxime Brunerie, 25 ans, alors militant néonazi, avait tenté de tuer Jacques Chirac lors du traditionnel défilé à l'aide d'une carabine, avant d'être maîtrisé par des gens dans le public. Condamné à dix ans de prison, l'homme, qui disait vouloir "une mort glorieuse", est ressorti libre en 2009.

A. G.