BFMTV

CAFE INSOLITE - Jason Bourne court-il nu après les voitures? Démissionner en vidéo

-

- - -

C'est la fin de la journée, et BFMTV.com a sélectionné pour vous quelques informations croustillantes. Au programme: un homme court après des voitures en Savoie, complètement nu, un bijoutier est agressé à Dijon, mais en fait non.

> Nu, il court derrière les voitures

Les automobilistes de La Motte-Servolex en Savoie, on eu la surprise de voir un homme courir derrière les voitures dans le plus simple appareil. C'est ce que rapporte Le Dauphiné, qui précise encore que l'homme, âgé de 25 ans, affirme venir de la Lune et être guidé par Janus. Le déséquilibré a été gentiment conduit à la gendarmerie, mais difficile d'en savoir plus sur son identité. Les hôpitaux psychiatriques n'ont signalé aucune disparition, les propos du jeune homme sont incohérents, ses vêtements n'ont pas été retrouvés et il ne sait pas qui il est. Jason Bourne?

> Un bijoutier (très) braqué

Il est une heure du matin, vendredi dernier à Dijon, quand une alarme se déclenche dans une société de sécurité privée, signalant une agression dans une bijouterie du centre ville. L'heure n'étant pas à prendre les agressions de bijoutiers à la légère, on alerte la police, qui contacte le bijoutier. Selon Le Bien Public, dans son édition de lundi, le commerçant a du mal à répondre au téléphone... sûrement sous la contrainte, croit-on au commissariat.

Branle-bas de combat, les accès à la place où se trouve la bijouterie sont bloqués. Quand la porte de la boutique s'ouvre, les policiers tombent nez à nez avec le bijoutier complètement ivre dans son commerce, et au beau milieu de la nuit: sous l'emprise de l'alcool, c'est lui qui a déclenché le code agression enlèvement. Hips!

> Dans quelle ville vaut-il mieux perdre son portefeuille?

Histoire de bien enfoncer les clichés sur l'honnêteté supposée des habitants selon leur pays, le Reader's digest a mené une expérience saugrenue, relayée par Konbini. Le test consistait à égarer un portefeuille contenant des photos de famille, le nom le numéro de son propriétaire, et la somme de 50 dollars, dans seize villes différentes.

De Budapest à Londres en passant par Rio et New York, 192 portefeuilles ont ainsi été abandonnés. Au final, 90 ont été retournés à leur propriétaire. Verdict: mieux vaut perdre son portefeuille à Helsinki (11 sur 12 ont été rapportés) qu'à Lisbonne. Dommage: Paris n'entrait pas dans le test.

> Comment un shutdown a conduit Lewinski sous le bureau de Clinton

Les Etats-Unis sont en plein "shutdown". Les deux chambres du Congrès n'ayant pas réussi à tomber d'accord sur un budget, les fonctionnaires "non essentiels" sont au chômage technique et ne sont plus payés. Ainsi, à la Maison blanche, et jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée, les seuls à travailler sont les hauts fonctionnaires... et les stagiaires.

Or, c'est à la faveur d'un autre shutdown en 1995, évoque Slate, que se s'étaient ainsi rencontrés Bill Clinton, alors président des Etats-Unis et amateur de cigares, et une jeune stagiaire brune, une certaine Monica Lewinski. Seth Masket, qui travaillait à la Maison Blanche à l'époque, raconte ainsi que "sans ce shutdown, elle n’aurait jamais échangé plus qu’une poignée de mains avec le président". A quoi tient l'adultère!

> Au revoir, au revoir Président

Sa vidéo est en train de faire le tour du monde, et il y a fort à parier que cette jeune réalisatrice ne reste pas longtemps sans emploi. Marina Shifrin, une jeune Américaine travaillant dans une société taïwanaise de production de vidéos, a mis en scène et en musique sa démission.

On la voit ainsi danser dans l'open space, sur une musique de Kanye West. "Il est 4h30 du matin, légende-t-elle, (...) depuis presque deux ans, j'ai sacrifié ma vie sociale, mon temps et mon énergie pour ce travail. Et mon patron n'est intéressé que par la quantité et le nombre vidéos vues. Alors je me suis dit que j'allais moi-même lui faire une vidéo, en me concentrant plus sur le contenu que sur le nombre de vues".

Et de conclure: "Je démissionne". La vidéo a déjà été vue plus de cinq millions de fois.

Magali Rangin