BFMTV

Ils enflamment un conducteur à cause du nom d'une station de métro

Bus de la ligne 235 de la RATP

Bus de la ligne 235 de la RATP - -

Samedi soir, deux hommes ont aspergé d'essence un conducteur de bus à Gennevilliers (92) avant de tenter de l'enflammer. Le chauffeur est parvenu à éteindre lui-même le feu. Les agresseurs auraient voulu se venger de la RATP qui a donné à leur nouvelle station de métro le nom de la cité voisine.

Il est 21h, samedi soir, au coeur de la cité du Luth à Gennevilliers (Hauts-de-Seine). Alors qu'un bus de la ligne 235 de la RATP stoppe à son arrêt, deux hommes au visage masqué surgissent devant la porte avant.

La nouvelle station baptisée du nom de la cité rivale

Sans laisser au conducteur le temps de réagir, ils projettent sur lui un liquide inflammable - sans doute de l'essence - et y mettent instantanément le feu avant de prendre la fuite. Livré à lui-même, le chauffeur du bus parvient par miracle à éteindre lui-même le début d'incendie, échappant ainsi aux flammes. Selon la police, le motif de cet acte pourrait être une banale histoire de nom d'arrêt de métro. Certains jeunes de la cité du Luth n'auraient pas apprécié pas que la RATP ait baptisé la nouvelle station de leur quartier du nom de la cité voisine "Les Courtilles", avec la bande de laquelle ils sont en forte rivalité.